Labidi,fehla et Hanoune se cache derrière Ould Khalifa…

Les chiens qui aboient ne mordent pas

Labidi culture

Wallah j’irai jusqu’au bout

Wallah ma khalouni...

Wallah ma khalouni…

Il faut croire que la définition de «fhel» (viril, virilité) a besoin d’une nouvelle définition et surtout d’un nouveau symbole… En effet, un bruit court que Mme Nadia Labidi, l’ex-ministre de la Culture, ne s’est pas rebiffée de son intention de poursuivre Louisa Hanoune pour diffamation. Un juge d’instruction l’aurait entendue. Si l’affaire se solde par l’ouverture d’une enquête et d’un procès en diffamation, ce serait une première dans les annales de la justice du régime algérien. Les ministres et les hommes d’État algériens trainés dans la boue par des accusations graves de corruption et d’autres crimes infamants se sont toujours recroquevillés dans leur bulle de protection et leurs réactions étaient toujours évasives. Aucun d’eux n’a eu le courage de laver son honneur devant un juge. Le Pouvoir laissera-t-il l’affaire suivre son cours normal? Rien n’est moins sûr.

Un autre obstacle s’oppose à la tenue d’un procès : l’immunité parlementaire de Louisa Hanoune. Les médias rapportent que l’amazone du PT s’en est remise à l’avis du président du Parlement… Un manège connu. Avant, elle jouait aux fortes têtse : «Je démissionnerais, s’il le faut», martelait-elle. Maintenant, quand les choses se corsent pour elle, «Désolé, je ne peux pas descendre dans l’arène. Ould Khalifa ne veut pas…» Quelle poltronne!

Deux moralités, Mme Labibdi est une dame de parole et les chiens qui aboient ne mordent pas…

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Affaires judiciaires, Hommes du système. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Labidi,fehla et Hanoune se cache derrière Ould Khalifa…

  1. Djamel M dit :

    Bonsoir,
    Sacrée tata Louisa , elle, qui à vingt ans rêvait d’un destin à la Rosa Luxembourg, à peine la soixantaine entamée, ressemble de plus en plus à feu Cheikha Rimitti. Comme on dit chez nous rouh ya dounia mafik amen.

Les commentaires sont fermés.