La fabrication des terroristes a pignon sur rue en Algérie

Citation Ali BenhadjJe continue sur ma lancée.

L’Algérie ne peut être épinglée pour atteinte à la liberté de parole ou à la liberté de conscience. La déclaration d’Ali Benhadj, érigée en slogan sur son site, prouve que n’importe qui peut affirmer publiquement n’importe quoi. Y comprit des menaces contre la sécurité de l’Etat et l’effondrement de la République au bénéfice d’un fantomatique empire islamique.

La fabrication des terroristes se fait au grand jour, à la barbe du Pouvoir, leader mondial de la lutte contre le terrorisme, et, cerise sur le gâteau, avec la bénédiction tacite ou explicite d’une partie de la presse, des intellectuels et des politiciens qui aspirent aux commandes du pays.

Cheikh Ali Benhadj, l’ami des uns et la fierté des autres, mais maître spirituel pour la plus part, n’y va pas par quatre chemins. Il stipule : « Avertissement aux dupes et aux crédules, avis aux curieux et aux sceptiques : Le rétablissement du califat est le devoir suprême de la religion» En clair, le devoir de tout Algérien est de se soumettre à Daech…

Vidéo, Commentaire d’Ali Benhadj sur l’allégeance à Aboubakr de Daech… Il demande à voir et à connaître d’abord… Des conférences doivent précéder la désignation du calife… Aucun amour pour la patrie, aucune fierté nationale, beaucoup de nostalgie pour le califat. Il allait conduire le pays à la dissolution et à la catastrophe : https://youtu.be/ObSrqiHXgq4

www_alibenhadj_net_index_php

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Islamisme, Slogan, Terrorisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La fabrication des terroristes a pignon sur rue en Algérie

  1. Amar dit :

    Ce genre de discours existent depuis toujours et il est minoritaire aujourd’hui en Algérie. Ce n’est pas en le diabolisant qu’on va rendre service à l’Algérie. Moi j’ai plus peur du chaos a-politique que de ce genre de discours qui est en compétition avec d’autres discours «religieux» comme «le salafisme scientifique» qui, de loin, a beaucoup plus d’emprise sur la jeunesse algérienne.
    Tes propos appellent «peut-être inconsciemment» au «despotisme éclairé»… à l’intervention de «l’État» pour faire taire ce genre de Monsieur..mais le problème est là …parce que les gouvernants en Algérie n’ont aucune légitimité populaire et démocratique et il n’existe pas un État de droit pour garantir la justice.
    Ali benhadj est un CITOYEN algérien qui à le droit de s’exprimer et d’avoir des opinions et le seul moyen de le faire taire (lorsqu’il dépasse les limites de la liberté d’expression) c’est de déposer plainte contre lui dans les tribunaux. Ses discours et les discours sur ses discours ne sont que le symptôme de l’absence d’un ÉTAT ALGÉRIEN POPULAIRE ET DÉMOCRATIQUE.

  2. Amar dit :

    Pas de problème, tu as le droit de commander son discours, Il faut juste nous donner la preuve de ces 2 graves accusations:

    «Le sieur qui se cache derrière le titre de cheikh veut ni plus ni moins que la dissolution de l’Algérie dans une entité étrangère et la mettre sous la coupe des fous du Moyen-Orient.»

    «Il a des adeptes et une infime partie de ses adeptes peu faire très mal à l’Algérie comme on l’a vu à Aïn-Delfa.»

    • Amar dit :

      Selon mon opinion, la question du Califat dans le contexte des État-nations moderne est un sujet très complexe, Ali benhaj n’as pas la compétence intellectuelle pour en parler.

  3. mourad dit :

    En Temps normal dans une vraie démocratie, on le droit de s exprimer de dire ce qu on pense, exemple: le parti d extrême droite en Allemagne « NPD » a le droite de dire par exemple zéro immigration, mais ne peut pas dire  » au Temp du national-.socialisme » l Allemagne se portait bien!!!! ali belhadj a le droit de s exprimer bien sur sans heurter la sensibilité d autres mouvement politiques, même si je ne partages ses idées , question pour le blogueur, entre le nazisme et le califat musulman , qui a été le plus nuisible pour l espèce humaine ou la civilisation en général????

    • mourad dit :

      Les deux; je penses pas, le nazisme est mort physiquement sous les bombardements allié et soviétique, les idées persiste sans faire long feu, le califat a donné vie à la plus grande civilisation après celle des romains en passant par les omeyyade jusqu’à l Andalousie, Hermann Goering n a rien a voir avec Sallah El din …l habille ne fait pas le moine, l’extrémiste de Mandela a ses débuts a fait de ; plus tard de lui un homme sage sans qu’il baisse le bras pour l égalité des noirs et des blancs, un proverbe anglais dit » when freedom is missing, politics become fate » ..

  4. AÏt Hamza dit :

    Il y même chez nous des journalistes infiniment plus dangereux qu’Ali Benhadj car appelle au meurtre contre des algériens et cela n’a jamais suscité en vous la moindre réaction !
    Je prends le cas de Kamel David et tous ses acolytes islamophobes !

  5. Amar dit :

    La coexistence pacifique, c’est ça la base de la paix et du développement. L’autoritarisme qui a confisqué l’indépendance de l’Algérie à rasé la très riche classe politique et religieuse de l’indépendance au non du patriotisme. Les décideurs militaires qui ont interrompu le processus électoral durant les année 90 n’auraient jamais réussi sans l’aide d’un discours civil qui a diabolisé le phénomène de «l’islamisme politique» dans sa globalité. Il ne faut pas aussi oublier «l’amateurisme» et «la faiblesse intellectuelle» de ce courant qui à permis sa manipulation.

    Une chose importante aujourd’hui, «l’islam politique» fait partie de la société algérienne et ne disparaîtra pas. La preuve vivante est bien Ali Benhaj, Le sieur comme tu dis à passé plus de temps de sa vie en prison qu’a l’extérieur, il est surveillé par la police 24h par 24h sans raison légale. Il n’est presque jamais invité dans les dizaines de télévisions privées, [à part Al-magharébia). Il n’a pas le droit de prêcher dans les mosquées, Il s’assoie chaque vendredi dans la mosquée est parle de plein de chose mais critique constamment et sévèrement le régime. Quelques personnes l’écoutent est certains enregistrent ces discours et les mettent en ligne. Il participe à des manifestations pacifiquement. Il est très respecté dans les quartiers populaires pour son intégrité de la même façon que Rachid Nekkaz.
    On peux ne pas être d’accord avec ces propos mais je pense vraiment pas que son discours pousse les jeunes à la violence. La machine qui produit et produira la violence est celle du blocage politique et l’absence des libertés démocratiques (qui excluent toute une génération de l’action politique) sans oublier la violence de l’injustice sociale et économique. Voir l’Irak, la Syrie, la libye et l’Égypte.

    • Amar dit :

      «Vous faites fausse route complètement. Vous défendez un chef de file d’un mouvement qui si le temps lui sourit, ne fait de vous, des libertés individuelles de de la démocratie qu’une bouchée. »
      je ne le défends pas, je défends sa liberté d’expression et je suis contre les procès d’intention. Aussi, l’histoire ne reviens pas en arrière, ton hypothèse [si le temps lui sourit] ne fonctionne pas, l’Algérie d’aujourd’hui n’est pas l’Algérie des années 90.

      «..s’il est courageux, que s’il défie le pouvoir depuis un siècle ou que c’est un homme de principe, .cela ne me force pas à le suivre et à l’admirer, ce n’est pas un gage de vérité.»

      Je n’ai jamais dit qu’il faut le suivre et qu’il dit la vérité. Ce que je dit est claire, ce monsieur à le droit de s’exprimer et le peuple est assez intelligent pour décider.
      La vérité ultime n’existe pas dans la bouche des humains, il y a juste des opinions et des discours qui sont le produit de nos expériences et de notre itineraire. Si le discours de ce monsieur et parfois violent c’est à cause du contexte violent des 25 dernières années dont la cause principale est le système politique sociale et économique basé sur l’exclusion et le paternalisme politique. Une autre fois, Ali benhaj est un symptôme il n’est pas la maladie. Tu ne peux pas le mettre sur le même pied d »égalité avec les tenants du dispositif répressif de la violence permanente qui «contrôle» l’Algérie.

      «Désolé aussi. Quand on en vient à un tel blocage, à un tel aveuglement, je crois que seule la guerre peut trancher.»

      Non monsieur la guerre ne peux pas trancher et ne tranchera pas, on ne combat pas les idées avec des armes mais avec des idées.

      « … Les idées, ces êtres vivantes qui se placent, au sein au cœur de toute dynamique, de toute épopée humaine ou, par leur panne, expliquent tous les maux des peuples. En fin de compte, et plus que tout autre facteur, c’est toujours sa majesté l’idée qui détermine l’orientation des sociétés et fixe leur sort dans le concert des nations. C’est pourquoi, « les victoires se décideront sur le front de la bataille idéologique ».  »
      — écrivait Bennabi dans son Livre : ‪#‎La_lutte_idéologique.

      • jimi james dit :

        Ok cher blogueur oublions le sujet, on ne va pas refaire la guerre des cents ans en commentaires, en tout les cas j’ai beaucoup de respect pour vous pour votre travail régulier en informant le peuple et les infâmes; en souhaitant la paix et le bonheur et prospérité pour l Algérie, inchallah….

        Envoyé à partir de mon Windows Phone ________________________________

  6. Djamel M dit :

    @EEC
    Bonjour,
    L’équation que vous établissez Khalifat = Nazisme est pour le moins fausse historiquement et dangereuse politiquement. On ose espérer que vous ne vous êtes pas converti à l’islamo-fascisme. Il est de votre droit le plus absolu de critiquer, et même de détester, monsieur Ali Belhadj et les idées qu’il professe, mais vous êtes un homme assez informé pour savoir qu’il n’existe aucun lien entre le véritable Khalicat et ce plouc mystique d’Abou Bakr El-Baghdadi. Sérieusement, voyez-vous un quelconque lien, aussi ténu soit-il, entre ce clown et le grand Haroun Errachid ou Mouawiayya Ibn Abi soufiane sans parler des des successeurs du Prophète (Saw)?
    Comme vous devez savoir que, monsieur Ali Belhadj, pour faire parler de lui, s’accroche au premier fil de l’actualité qui tombe, il serait même capable de se déclarer partisan des qarmates ou d’être le digne héritier des derniers Fatimides.
    Cordialement

  7. mourad dit :

    Au moins au pays autrefois des nazis, au jour d aujourd’hui c est BMW, BOCH, WURTH, MERCEDES-BENZ….etc et j en passe, dommages pour nous , juste pour dire au bloguer c est très très dommage d avoir une vision unilatéral du problème , ça me rappelle comment les juifs ont traite Jésus, quand ce dernier voulu juste transmettre la volonté divine, ou même koraiche vis a vis notre prophète « Mohamed saws », désolé encore une fois mais j ai l impression que vous avez une vision toute faite du problème, vous pensez en noir et blanc quand d autres pensent en couleur, ou en deux dimensions quand d autre pensent en trois « D », encore une fois, cher blogueur, je ne suis pas un grand « FAN » de ali belhadj, ni des anti_belhadj, je suis pour le out put et le input, vivre et laisser vivre, penser et laisser les autres penser, imposer sa vision des choses pour moi c est flirter avec la dictature, de penser , d agir, et si on laisser la religion au rang du prive, parlons développement , progrès, …etc ne pensez vous pas qu un musulman malaisien vit 100 fois mieux q un musulman algérien, telle est ma question cher blogueur????

Les commentaires sont fermés.