Le DRS ou l’empire de Toufik

Par Cherif

DRS en AlgérieCette contribution vient suite au renvoi d’un général du drs de la ‘présidence’.

Il faut qu’on sache que le plus grand mal que connaissent les algériens est incarné par le drs. Quant au prince grabataire, il n’en est que la résultante. Le drs est omniprésent depuis 90, et son emprise remonte à 10 ans avant l’arrivée de bouteflika. Loin d’ignorer la capacité de nuisance de tnoufik et ses sbires, il ne pouvait s’aventurer à dissoudre cette hydre à 1000 têtes ou, à la limite, éliminer les plus proches complices de mediène. Cette incapacité est due totalement à l’absence de virilité (de c…) et de courage du président par défaut.

Ceci étant, tnoufik ne se roulait pas les pousses tout au long de ce ¼ de siècle à la tête du drs. Il ne laissait pas passer la moindre opportunité pour tisser sa toile (ses tentacules) autour des algériens et de l’armée.

Rien qu’à Alger, et à titre d’exemple, toute la localité de Dély Brahim est infestée de ‘structures’, relevant du drs. Pour cela, il aura fallu faire déguerpir, le Pari sportif algérien, l’Anep, Sonipec, BCR,etc, etc. Le centre de formation administrative situé sur l’autoroute menant à Hydra et contigu à l’autoroute, fut déménagé. A Cheraga, c’est une clinique pour enfants handicapés, qui fut fermée, la mort dans l’âme, pour être cédé aux fous du drs. Partout, là où on se trouve, les résidences des voyous de cet appareil et leurs structures criminelles fleurissent et poussent comme des champignons. Croyons-nous vraiment que si le drs, faisait œuvrer pour l’intérêt des algérien, on allait se retrouver dans une telle situation ?

Quant à sa chape de plomb au dessus et autour de l’Armée, elle est tout autant envahissante. Je n’exagère rien en disant qu’outre des centaines de colonels, près de 50 généraux et généraux majors, émargent pour le compte du drs, outre les officiers généraux d’autres structures qui obéissent au doigt et à l’œil de tnoufik et ses mercenaires. C’est de cette obéissance aveugle dont dépendent les carrières et les privilèges. Alors à quoi bon, entrer en conflit. La bassesse et l’à-plat-ventrisme est de rigueur, même au prix de reniements ou de haute trahison. Il y a lieu de savoir, que tout le monde dans l’armée, quel que soit le grade ou la fonction, a une peur bleue d’un ‘séjour’ dans un lieu détenu par le drs et ce, sous n’importe quel prétexte. Alors qu’en est-il du citoyen, sans défense, el-mahgour, el-guellil.

D’aucuns diraient : Mais pourquoi cette folie qui relèverait des pratiques du Pharaon ? C’est tout simplement, dans l’obsession de créer des situations de fait accompli voire même, irréversibles. Dans ses desseins diaboliques, tnoufik doit se dire qu’avec autant de généraux et d’infrastructures, le drs résisterait à toutes les entreprises de son démantèlement.

N.B : Ecrire en majuscule les noms et les structure citées, serait une suprême offense, car ce serait leur accorder un respect et une politesse qui leur sont indus.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Contribution, DRS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.