La part des mosquées

Oussam Ben LadenOn dit çà et là que ce serait la CIA le géniteur direct de Daech, d’El Qaïda et autres monstres terroristes. D’autres pointent Dick Cheney, un des faucons de la Maison-Blanche au temps de George W. Bush fils, le destructeur de l’Irak. Des thèses de complot sur l’islam pullulent sur les réseaux sociaux. Même qu’elles trouvent des adeptes parmi des intellectuels islamiques (à la barbe modérée…) dont la dialectique et l’argumentaire rejoignent le champ cartésien. Par ailleurs, l’explication réductrice fait fureur auprès des couches populaires souvent réfractaires aux médias officiels. Les prédicateurs radicaux et les leaders islamistes les récupèrent et s’en servent à l’envi ; elle leur permet de susciter les haines et grossir leurs rangs. Pourtant.

Daech cinémaLes arguments de ce courant souffrent d’au moins deux malfaçons, si l’on peut dire ainsi : ils s’appuient peu sur des preuves matérielles et épargnent le principal responsable. La trame des démonstrations dans ces débats passionnels au manichéisme évident appartient souvent au triptyque « religion/intérêt/domination ». Pourtant l’élément-clé dans le terrorisme reste et demeure centré autour des valeurs partagées par les « djihadistes », à savoir la religion, le Coran, le salafisme, etc. Les terroristes avant d’être manipulés, si l’on croit la thèse du complot, ne complotent pas, ils sont victimes du complot. Ils se sont laissés instrumentalisés pour retourner leur haine atavique contre leurs propres sociétés, leurs propres pays.

Si l’on tente d’attribuer le phénomène du terrorisme à des forces occultes qui voudraient propager le chaos dans les pays musulmans, on se heurte toujours à la responsabilité des djihadistes, des prédicateurs actifs (ouvertement djihadistes) et des prédicateurs passifs qui n’ont pas dénoncé le phénomène. Pas plus qu’ils n’ont mis en garde contre la prétendue manipulation, les djihadistes en herbe qui tous les jours étaient venus prier dans leurs mosquées.

In fine, si le complot existe, la mosquée et les islamistes modérés ne sont pas à la hauteur de leur mission. Par ignorance, par paresse, par négligence grave, ils ont fait la part belle aux ennemis de l’islam. De toutes les religions, l’islam est le plus manipulable.

 

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Islamisme, Terrorisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La part des mosquées

  1. balak dit :

    Pourquoi ne pas nous exterminer tous sans exception, musulmans et arabes, ainsi le monde ne s’ en portera que mieux, car nous vehiculons que des fleaux et de la cupidité qui causent des ravages collaterales à toutes les parties du monde.

Les commentaires sont fermés.