Les «Choses» et la certitude dans l’aquarelle de Chawki Amari

Chawki AmariRevenant sur « les choses pas comme les choses » (sic) qu’on racontait autour de la dernière purge militaire, Chawki Amari, le  chroniqueurs de la rubrique Point zéro à El Watan, a mis à profit son talent et sa plume si particulière — un pinceau de grand peintre — et brossa une situation assez proche de la réalité perçue par monsieur tout le monde. Le résultat a donné un beau tableau dans lequel les faits, les bruits, le remous, le climat, la géographie, les évènements politiques sont évoqués en vrac dans un mélange bigarré et subtil. Entre description, quête de vérité, ironie, sarcasme, mais aussi de sentiments personnels, l’auteur a su transporter sans cahots ses lecteurs vers l’élément le plus important de l’histoire de purge, leur propre insignifiance.

Pour s’y faire, le chroniqueur, écrivain à temps libre et plusieurs titres dans sa besace,  est allé dans les profondeurs marines chercher la loi qui régit les mœurs de la caste des dirigeants algériens. Pour lui, en haut lieu, on y rencontre le monde des poissons où invariablement les petits servent de menu aux plus grands. À toute cette faune, le lecteur, même s’il ne l’indique pas, sert de plancton, maillon indispensable pour la survie du monde, mais situé au bas de la chaîne alimentaire… Dans le même sillage, il évoque le lien tenu qui lie cette caste avec le peuple. Les frères ennemis de la guerre ont en commun le mépris du peuple. Tous se retranchent, sur la côte, dans des places fortes tournées vers le nord. Ils y vivent comme des rois et se tiennent prêts à prendre le voile à la moindre secousse populaire.

Dans sa belle aquarelle abstraite titrée La guerre des poissons, Chawki Amari a su cristalliser le dernier épisode de la guerre des clans. Surtout, il est resté fidèle lui-même, un free-lance en matière de morale et d’indépendance politique. Contrairement à Salima Tlemçani, sa consœur au journal, il ne jure pas par l’intégrité du DRS. Auteur du superbe article «Le général Toufik, invisible et tout-puissant», un éclairage en 2011 sur le pouvoir tentaculaire de Rab Dzayer, Chawki Amari, sur le fil du rasoir…, se tient à une égale distance des deux clans. Jusqu’à maintenant…

http://www.elwatan.com/chroniques/pointzero/la-guerre-des-poissons-03-08-2015-300886_173.php

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.