Le journal de Hichem Aboud : Les officiers du DRS demandent le départ de Rab Dzayer !

La maison de l’orgre s’enflamme

Toufik médièneIl se peut que tout soit du flan, du festi, mais à quel prix? De l’indignité et du déshonneur? Le journal de Hichem Aboud fait de la surenchère. Les officiers du DRS, dont certainement de jeunes loups, tentent de sauver les meubles du DRS et demandent à Rab Dzayer de partir, annonce avec fracas son journal.

La rumeur sur la débâcle du DRS version Toufik enfle en tout cas. Son impuissance et sa mise au ban sont sur toutes les lèvres. Le patron de la police politique en est réduit à jouer à l’abcès de fixation du pouvoir, voire au bouc emissaire. Ses faucons, des instruments comme toujours, en sont les premières victimes. La malédiction des victimes de Rab Dzayer frappe très fort.

Screenshot:

Le journal de Hichem Aboud _ Les officiers du DRS demandentle départ de RD

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée, DRS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le journal de Hichem Aboud : Les officiers du DRS demandent le départ de Rab Dzayer !

  1. Mohand Oukaci dit :

    Ce n’est pas étonnant car la majorité des officiers et sous-officiers du DRS à part une minorité de d’incultes et de larbins n’ont jamais accepté que cet officier quasi-analphabète, incompétent et spécialiste de la brosse soit leur chef.Depuis sa nomination en septembre 1990 à la tête de cette institution ubuesque et gigantesque créée sur sa demande avec la complaisance du président Chadli et des généraux Larbi Belkheir chef de cabinet du président et de Khaled Nezzar ministre de la Défense, son personnel tout cadre confondu l’a pris pour la risée du monde.Ses cadres se demandaient comment cet officier qui n’a même pas le niveau du bac et qui n’a jamais fait ses preuves dans les domaines de la sécurité et du renseignement peut-il diriger une gigantesque institution?Le temps leur a donné raison après 25 de règne sans partage sur cette institution.Le plus grave c’est qu’il a promu des officiers médiocres ne disposant d’aucun diplôme universitaire à des postes de responsabilités suprêmes comme les généraux Smail Lamari , Saidi Fodhil,Kamel Abderrahmane,Bachir Tartag, Mehena Djebar,Kherfi Ahmed,Laâlali,Abdelhamid Bendaoud etc…pendant que la crême du DRS constituée d’éminents universitaires est réduite à l’état de scribouillard et d’esclavage.Sachez pour l’histoire qu’aucun véritable universitaire du DRS n’a été nommé à un poste de responsabilité car cette frange d’officiers vomi les généraux quasi-analphabètes décideurs,leur chef Tewfik y compris et les marionnettes qui s’appellent soient président de la République,ministre,wali,chef de daira,maire,chef d’entreprise…Ils se ressemblent tous car ils ont tellement de dénominateurs communs.
    Conclusion : Le général Tewfik s’est imposé pendant 25 ans à la tête du DRS malgré la contestation et le refus sournois de ses subordonnés dès sa nomination car ils le connaissent bien et ils savent qu’il est incompétent pour diriger une aussi gigantesque institution qu’est le DRS.Il n’a jamais été nommé sous-directeur de la DSM du temps de Kasdi Merbah car il n’avait ni l’envergure ni les compétences pour l’être et encore moins après l’ère du règne de ce dernier. Le général Tewfik a régné sur l’Algérie en tant que « Reb Edjair » non pas grâce à sa compétence et son intelligence mais par le piston qu’il a fait jouer auprès du président Chadli,sa femme Halima Bouroukba, et les généraux Larbi Belkheir et Khaled Nezzar,la maitrise de sa science de la chita, de la trahison de l’un de ses parrains à un moment précis quand il perd son pouvoir ,de la ruse et de la roublardisme.Le général Tewfik ,un médiocre de l’armée et qui n’a même pas son bac, qui a eu son ascension vertigineuse grâce à la complaisance de hauts responsables de l’Etat que je qualifie plutôt d’irresponsables et de médiocres comme lui est le principal pourfendeur de la médiocrité de l’Algérie d’aujourd’hui.Il a fait perdre au peuple algérien à cause de son entêtement à rester au pouvoir malgré son âge avancé dépassant largement sa mise à la retraite réglementaire prévue par la loi et sa grave maladie , il a oeuvré sans relâche pendant 25 ans de règne à la tête du DRS à empêcher l’Algérie, son propre pays en l’occurence ,à l’avènement d’un Etat authentiquement démocratique par sa reconnaissance de l’alternance au pouvoir et tout faire pour que son pays réussisse économiquement comme tous les Etats qui se respectent à l’échelon mondial.Comme dit l’adage  » on ne peut pas faire d’un âne un cheval de course ».Comme certains Algériens,malheureusement ils sont majoritaire, ont manqué de discernement,de clairvoyance et de vigilance et ont misé sur un âne pour gagner aux courses.Ils ne gagneront jamais aux courses car l’apanage des courses de haut niveau est réservé aux chevaux de race et performants et non aux ânes.Algériens,Algériennes,réfléchissez à votre avenir,sérieusement parlant.Saisissons les opportunités du présent et nous gagnerons l’avenir.

Les commentaires sont fermés.