L’armée, le grand obstacle des Arabes

Soldat enfant symbole

Les symboles pernicieux

Voici quelques tweets que j’ai publiés il y a deux jours au grès de l’inspiration et de l’humeur noire qui prend possession des esprits à la vue de la violence militaire. Je les insère dans ces remarques personnelles sur l’armée. Ce n’est pas des réflexions intellectuelles, mais des cogitations irrésistibles qui percent les ténèbres ou une foudre qui déchire les nuées d’orage. Les terribles images qui parviennent du Moyen-Orient et de Syrie en particulier, glacent le sang et donnent à réfléchir. Pour avoir vécu une époque aussi terrible, les Algériens encore en convalescence psychologique ont l’air de se regarder dans un miroir avec un décalage dans le temps. La Syrie, le calvaire de son peuple, son armée, ses services, ses terroristes, leur renvoie leur propre image. Chaque horreur, chaque image du martyr des Syriens nous projete loin dans notre conscience, la torture et l’interroge.Tweets 28 08 2015-4

Les similitudes des drames algériens et syriens à quelques degrés de nuance sont troublantes. L’Algérie partage avec la Syrie la violence terroriste et tyrannie militaire. La tyrannie miliaire… le mal des Arabes. Là où le bât blesse, père Fouettard, l’institution devenue une fange, un lieu de débauche et d’engeance — les généraux Aït Ourabi et Khaled du DRS (pour se limiter à l’actualité), lampistes et partie visible de l’iceberg, sont là pour en témoigner —, là où prennent racine tous les autres maux. La tyrannie militaire, antérieure au terrorisme qui s’en est inspiré, se dresse en obstacle à l’épanouissement des peuples arabes…

Tweets 28 08 2015-3

En Algérie — par un processus d’égocentrisme naturel, chacun se projette dans les méandres politiques de son propre pays — l’armée reste l’institution qui fait la pluie et le beau temps. Tout gravite autour d’elle. Les institutions, l’État, le gouvernement et bien sûr les flots des populaces. Les valets aux premiers rangs. Son influence sur la vie publique est sans limites. La vie politique, les drames de l’Algérie, autant que son unité et sa sécurité sont sculptés à la tronçonneuse par l’armée. Est-ce une fatalité ?Tweets 28 08 2015-2

Cette situation génère l’instabilité, favorise les dérives, affaiblit l’État et sème la vacuité chez le peuple. Au temps de guerre, les généraux, imbus de leurs suprématie, d’une arrogance  sans bords, se transforment en créatures qui font choquer les démons de l’enfer. Les images de la Syrie… Dans toutes les Constitutions du monde, le pouvoir doit revenir au peuple. L’armée joue le rôle du bras séculier et d’un bouclier trempé dans le génie du peuple. Pas plus, pas moins.Tweets 28 08 2015-1

Dans toutes les Constitutions du monde, le pouvoir doit revenir au peuple. L’armée joue le rôle du bras séculier et d’un bouclier trempé dans le génie du peuple. Pas plus, pas moins.

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée, International, Islamisme, Terrorisme, Terrorisme d'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’armée, le grand obstacle des Arabes

  1. Nesrine dit :

    La malediction des arabes c’ est evidemment leurs armées , le pouvoir et la richesse chez les arabes , c ‘est synonyme de force,d’ armées, de violence.Nul besoin d’ etudier il suffit de s’ emparer du commandement de l’ armée et par consequent s ‘accaparer du pouvoir ………. pour acceder aux richesses ,s’ enrichir et enrichir leur proches et leur famille pour des siecles…..le tout…….avec des privileges monstrueux.

Les commentaires sont fermés.