Le général Abdelaziz Medjahed : Criminel de guerre et «spécialiste en géostratégie»

Général Abdelaziz Medjahid2Le lieutenant Habib Souadia a porté de très graves accusations contre le général-major à la retraite Abdelaziz Medhahed. Il serait l’un des généraux qui ont commis des atrocités durant la décennie noire et notamment, il serait impliqué dans les tortures et les disparitions.

Souadia, dissident des forces spéciales exilé en France, précise que le titre de « spécialiste en géostratégie » dont le général se proclame est une imposture. La seule spécialité qu’il maîtrise serait la violence militaire et les tueries, laisse-t-il entendre. Il demande aux journalistes qui l’entretiennent de l’interroger en premier sur son passé militaire. En particulier sur les centaines de disparus, dont il a donné lui-même l’ordre de  kidnapper. Le général-major Medjahed occupait, ajoute Souadia, le poste de commandant du secteur opérationnel de Bouira où il disposait d’un centre d’interrogatoire (sous-entendu de torture) « COBAWI » et de nombreuses unités de combat (SOB).

Une petite recherche sur Google fait apparaître que le général-major Medjahed avait aussi occupé le poste de Directeur de L’Académie militaire interarme de Cherchel. En 2000 le pésident Bouteflika l’a nommé Chef d’état major des Forces terrestres en remplacement du général major Tafer Ahcene. Quant à ses analyses géostratégiques, elles ne brillent pas par la profondeur… Loin des analyses objectives, il véhicule des idées populistes, celles  qu’on ramasse dans les cafés… Il reprend l’idée du découpage du Moyen-Orient et la manipulation des islamistes comme chevaux de Troie…

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=898118856928900&set=a.285425394864919.68042.100001923837571&type=1&theater

Capture d’écran :

Général Abdelaziz Medjahid

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée, Terrorisme d'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le général Abdelaziz Medjahed : Criminel de guerre et «spécialiste en géostratégie»

  1. Ahmed dit :

    Les criminels sont bien, et c’est reconnus par les reste du monde, ceux du FIS GIA à leur tête Abassi , Belhadj et la racaille qui les suivent.
    Le DRS algérien est le fleuron de l’Armée. L’Armée et ses cadres, sont la colonne vertébrale de l’Algérie qui ont mis en échec tous les complots contre l’Algérie y compris celui du FIS que soutenaient la France, le Qatar et l’Arabie saoudite. Les officiers de la DRS sont des patriotes. Beaucoup, comme des perroquets reprennent les mêmes conneries que diffuse « l’opposition algérienne à l’étranger » dont le MAK. Quand on cherche le désordre dans son pays aidé de forces étrangères soit par les armes ou en faisant le relai de leur propagande on ne peut être autre chose qu’un traitre. C’est Le FIS/GIA qui détruisant, tuait et égorgeait et c’est l’armée qui protégeait soutenue par les groupes de légitime défense (GLD). Ils ne cessent maintenant de se venger en critiquant l’armée et la DRS aidés par les milieux nostalgiques et sionistes.
    Si ce Général a été arrêté cela ne peut se faire sans la contribution du DRS à leur tête Médienne. Cela montre une convergence dans les stratégies et les objectifs entre l’Armée, le DRS et la Présidence. Le reste c’est des spéculations de manipulateurs, de frustrés et de ratés!

  2. Ahmed dit :

    Je viens de lire une dizaine d’articles « anonymes » sur ce site et je peux dire qu’au lieu « d’analyse » c’est plutôt « au ras des pâquerettes » avec des « idées » puisées du registre de la propagande médiocre à l’image des commérages des vieilles des quartiers populaires – qui elles ont plus d’excuses – mais avec plus de talent dans l’écriture.

  3. Mohand Oukaci dit :

    Il n’existe aucun pays arabe réellement démocratique.Les armées arabes sont les principaux obstacles à l’avènement d’un pouvoir démocratique issu des urnes populaires car ces armées sont constituées dans leur majorité de mafieux,névrosés, voyous, illétrés, d’opportunistes, de ratés de l’école, de lâches et de cas sociaux , etc…Pour le cas de l’Algérie, notre armée a commis tous les crimes imaginables : L ‘assassinat d’un éminent cadre du FLN en l’occurence Abane Ramdane durant la révolution, le coup d’Etat contre le GPRA en 1962, le coup d’Etat du colonel Houari Boumediène MDN contre le président Ahmed Ben Bella le 19 juin 1965, l’assassinat à l’étranger par le colonel Houari Boumediène de ses valeureux compagnons d’armes, Mohamed Khider à Madrid (Espagne) et Krim Belkacem à Franckfurt (Allemagne), puis les assassinats en Algérie du MAE d ‘Ahmed Ben Bella,Mohamed Khemisti, du ministre de l’intérieur de Houari Boumediène, Ahmed Medeghri puis les colonels Said Abid chef de la 1 ère Région militaire et Abdelkader Chabou SG du MDN.Sous le règne du colonel-président Chadli Bendjedid imposé au peuple après la mort du colonel-président Houari Boumediène par la SM du duo Kasdi Merbah-Zerhouni Yazid, il y a eu l’assassinat en 1987 à Paris de l’avocat Ali Mecili grand militant du FFS à qui on a reproché le rapprochement entre Ahmed Ben Bella et Hocine Ait Ahmed qui ont tenu une conférence de presse à Londres.En octobre 1988, l’armée a tiré sur le peuple et a fait des centaines de morts et paraléllement la DGPS-ex-DCSM de Medjdoub Lakhal-Ayat torturait des centaines d’Algériens dans ses locaux secrets d’Alger.En janvier 1992, les généraux de l’armée soucieux de sauvegarder leurs énormes privilèges ont le vent en poupe à l’annonce de la victoire majoritaire du FIS au premier tour des élections législatives de décembre 1991.La réaction des généraux-décideurs ne se fait pas attendre et ils destituèrent aussitôt le président Chadli Bendjedid et le remplacèrent par un comité d’Etat présidé Mohamed Boudiaf qu’ils assassinèrent en direct à l’ENTV six (06) mois après à Annaba pour avoir eu le courage de leur demander des comptes sur leur richesse illicite.Ensuite,il y a eu l’assassinat du chanteur kabyle Lounès Matoub dit le rebelle, Abdelkader Hachani chef du FIS élu par le congrès de Batna suite à l’emprisonnement à la prison militaire de Blida des chefs historiques Abbassi Madani et Ali Benhadj sans oublier les centaines de milliers d’Algériens torturés et tués de sang froid par l’armée, le DRS, la gendarmerie,la police et la milice des patriotes.
    Peut-on être fière d’une telle armée et de ces services de sécurité censés assurer la sécurité des personnes et des biens selon la constitution et toutes les lois de la république ?Que nini.Nous demanderons sans relâche la traduction devant un tribunal national ou international de tous les criminels de guerre algériens.L’école algérienne du crime a fait un émule en l’occurence le général égyptien Abdelfattah Sissi MDN qui a destitué son président Mohamed Morsli élu démocratiquement par le peuple.
    Que le frère Ahmed sache que celui qui glorifie et applaudit les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité au nom d’un patriotisme ignare et ne valant pas plus d’un sou troué et rouillé et quel que soit leur statut est considéré comme complice de leur sale besogne et il est puni de la même peine que ses auteurs.A bon entendeur salut !

  4. Mohand Oukaci dit :

    Il faut être idiot pour affirmer que le FIS était soutenu durant les années 1990 par l’Arabie Saoudite, le Qatar et la France.Bien au contraire les pays qui comptent dans le monde et à l’ONU étaient contre l’avènement d’un gouvernement FIS en Algérie. L’islam venait de se réveiller et était à la mode avec son particularisme anti-américain avec la révolution de Khomeini en Iran et tout le monde le craignait.D’ailleurs ,Seul l’Iran de l’ayatollah Khomeini a dénoncé du bout des lèvres à l’époque de l’arrêt du processus électoral qui donnait la victoire majoritaire aux élections législatives de décembre 1991 au FIS.Même le président français François Mitterand était contre le coup d’Etat militaire contre son grand ami Chadli Bendjedid et l’arrêt du processus démocratique en marche en Algérie.La preuve, François Mitterand a accordé le statut de réfugié politique à tous les dirigeants et militants du FIS en France.Le plus connu c’est évidemment le cheikh Abdelbaki Sahraoui,imam de la mosquée de la rue Mira à Barbès qui fut assassiné en pleine prière par des inconnus,soit disant par des membres du GIA relevant du DRS.Le patriotisme ne rime pas avec l’ânerie et la défense des lâches qui portent la kalachinkov et qui terrorisent les citoyens jours et nuit par lâcheté mais au devoir de la connaissance de la vérité.

  5. Ahmed dit :

    « contre le coup d’État militaire contre son grand ami Chadli Bendjedid et l’arrêt du processus démocratique en marche en Algérie ».
    .
    Un coup d’État militaire contre la prise du pouvoir par le FIS bien-sûr qui allait instaurer la « démocratie» ! Vous êtes donc ‘contre’ cela (comme Mitterrand) et donc ‘pour’ la prise du pouvoir par le FIS que vous essayez de cacher, mais l’évidence de votre écris vous trahi, contrairement à moi qui suis contre le FIS ; un ramassis de voyous, d’escrocs, d’hypocrites, de manipulateurs (comme ceux qui les soutiennent).
    Je comprends par votre manière (ou tactique) qu’au fond, vous ne soutenez pas le FIS, mais je déduis, comme tous ceux qui adopte la même démarche que vous, que vous aviez souhaité que le FIS, même despote, prenne le pouvoir, par revanche, pour l’arracher à ceux qui l’ont accaparé depuis 1962; même au prix d’un désordre général ! Votre objectif, ainsi que ceux de votre genre, n’est donc ni la démocratie, ni les droits de l’homme, ni le vote, ni le bien des algériens, ni celui de l’Algérie ! Elle est revancharde, vengeresse, hypocrite et cupide bien loin des valeurs humaines!

    « Le patriotisme ne rime pas avec l’ânerie et la défense des lâches qui portent la kalachinkov et qui terrorisent les citoyens jours et nuit par lâcheté mais au devoir de la connaissance de la vérité ».
    .
    J’y vois dans cette phrase le FIS et le GIA (y compris leurs soutiens) qui « terrorisent les citoyens jours et nuit par lâcheté » contrairement à vous qui visez l’Armée et ses services de sécurité. C’est la grande différence entre et votre camp et le mien. Celui de s’allier avec le diable pour assouvir la vengeance et celui de surseoir aux règles pour sauver un pays ! Celui de la stupidité contre celui de la raison!

  6. Ahmed dit :

    Je me rappelle un certain Jacques-Marie BOURGET qui avait écrit un article explosif où il démontrait le professionnalisme de l’armée algérienne y compris ses services de sécurité dont le DRS. Comme par enchantement un groupuscule de commentateurs (7ou 8) surgit non pas pour démontrer le contraire, mais pour presque attenter à sa personne. Il était très facile de savoir qu’ils étaient des pro-Fis, du Mak ou des partisans des thèses que défend Oukaci ci-présent.
    La réponse de BOURGET était celle-ci : : « Il suffit d’écrire quelques phrases pour que la guerre des mots partent comme un missile. Sans, hélas, avoir plus de signification que l’expression d’un immense malaise.»
    Exactement ! Ce sont les partisans du FIS, du «qui tue qui», de leurs soutiens et les pro-sionistes séparatistes du Mak qui avaient posté sous cet article sur ce site ou sur leurs sites connus. Ils ne cessent de soutenir le gros mensonge que le GIA – (ils disent Les GIA) pour faire passer l’idée que c’est l’Armée qui a créé le plus gros des GIA – pour punir le peuple. Oukaci est un des nombreux exemples ! De la foutaise pour abrutis en évitant d’expliquer pourquoi des militaires, gendarmes et policiers étaient assassinés par dizaines/jour !
    Après l’interruption du processus électoral, car l’armée, avec son service de sécurité le DRS, avait découvert la manœuvre d’accaparement de la révolte de 1988 par les financements et autres soutiens aux islamistes ; financements et soutiens qui viennent bien des monarchies du Golfe et de nos ‘cocos’ qui souhaitaient le désordre par revanche et incompétence. Des groupes islamistes armés surgissent par enchantement le lendemain ! C’est la guerre.
    Des villageois, des familles, des intellectuels, des artistes, des journalistes, des écrivains, des policiers, des postiers, des enseignants sont assassinés ; des écoles et toutes les infrastructures de bases, des usines sont détruites ou endommagés. Des dizaines de milliards de dollars de pertes, des dizaines de milliers de morts.
    L’armée aidée par la population (organisés en Groupes de légitime défense) les ont traqué, pendant des années, jusqu’à leur extermination ou leur reddition.
    C’est alors que l’on a sorti la propagande que l’armée, par ses Généraux, massacrent les civils, puis ce sont les « milices du régime » ensuite, comme cela ne passait pas, on invente le «qui tue qui».
    Pour eux, le Fis et son Gia et Ais n’ont tué personne en Algérie même pas les militaires, les gendarmes, les policiers dont-ils disent que ce sont des règlements de comptes entre « clans du pouvoir » ! Vraiment d’une stupidité sans pareille auxquelles soit croient Oukaci (et ses semblables), soit n’y croit pas, alors il est menteur et manipulateur !
    L’Algérien et les gens sensés savent que l’armée et les GLD protégeaient les villageois des massacres terroristes du GIA. C’est le GIA qui détruisait les infrastructures économiques, sociales et éducatives, tuait les civils. Je vis en Algérie et je sais de quoi je parle. Des proches ont été tués, sans raison, par ces groupes. Nous les connaissons. Ils ont été ensuite éliminés.
    Les propagandistes du Fis, du Mak et de leurs semblables vivent bien protégés à Londres, Montréal, Genève, Paris et au Qatar, aidés par des milieux connus, revanchards et cupides, n’arrêtent pas, sur leurs sites et TV financés par des associations connues, de pousser encore les algériens à la révolte. Ils s’emploient à réitérer le même coup de la Libye et de la Syrie en Algérie en fomentant des complots.
    Les algériens restent bien vigilants grâce à leur expérience contre ces hordes de traitres du 21 siècles. Ils les ignorent d’ailleurs totalement. Ils cognent comme on le dit ici en Algérie « sur un âne mort » ou « contre un mur pieds-nus ». Ainsi, ils peuvent rester encore un siècle !
    Les jeunes qui ne savaient pas de quoi il s’agissait à cette époque sont âgés, maintenant, de plus de 35 ans ! En ajoutant les moins de 30 ans on trouve qu’ils représentent plus de 60% de la population qui est non-concernées et insensibles à leur propagande subversive !
    Ces « opposants » (externes et internes) maintenant changent de tactique en faisant croire qu’il y a divergence et lutte entre la Présidence et l’Armée tout en prenant position avec… l’armée dont-ils suggèrent d’évincer un Président « illégitime » et « malade ».
    C’est parce que c’est un président qui a été élu démocratiquement au suffrage universel par la majorité des algériens en présence d’observateurs internationaux qui ont validé le vote en reconnaissant sa légitimité qu’ils réagissent avec cette profonde et maladive façon!
    C’est parce qu’il est soutenu par la majorité, que l’opposition et les manipulateurs ont échoué dans la mobilisation !
    C’est parce qu’il a instauré la paix et sans celle-ci rien n’aurait été possible que des muets devienne subitement bavards, avec plus de muscles dans la langue que dans les bras, après avoir fui.
    C’est parce que une fois instaurée cette paix que le chemin vers le développement a été possible par la mise en place de mécanismes politiques, économiques et juridiques afin de mettre fin aux spéculations qui compromettaient gravement l’avenir de l’Etat que les ratés et les frustrés sortent de leur léthargie en se montrant Homme.
    Il y a aussi cette catégorie de riches spéculateurs, d’opportunistes et arrivistes, mafia de « l’import-import » et ces entrepreneurs qui voulaient réaliser les grands projets (alors qu’ils sont incompétents) qui veulent sa destitution. Ils veulent tous s’accaparer les réserves en devises puisqu’ils ne cessent de propager le mensongère en disant « vous voyez que le peuple est pauvre dans un pays riche ». Ils veulent que le président leur ouvre des lignes de crédit pour acheter de la « quincaillerie » et des produits désuets ou réformés en surfacturation pour remplir leurs comptes à l’étranger. Des pourris qui font tout pour salir des patriotes dont des militaires en faisant croire qu’il y a conflit au sommet entre l’armée et la présidence.
    En dehors de l’opposition légitime que représentent les partis politiques légaux, ceux qui se nomment « opposition algérienne à l’étranger » et leurs laquais ou porte-voix ne sont qu’un ramassis de ratés et de frustrés souvent affidés à des forces étrangères hostiles et cupides.
    Mohand Oukaci et ses semblables doivent bien le savoir. Leur propagande à 2 sous n’est certainement jamais faites devant leurs rejetons qui eux font des affaires et des études bien à l’abri et protégés. C’est les enfants des autres qui doivent mourir à la place des nôtres !
    Pouahhh ! Quelle déchéance !

  7. Mohand Oukaci dit :

    Mais ya si Ahmed, je ne soutiens ni le FIS ni le pouvoir illégitime cinquantenaire.Je n’aime ni les extrémistes ni les éradicateurs .Mon seul souci,c’est l’avènement de la démocratie,la vraie démocratie dans notre pays,par l’alternance au pouvoir et par la voie des urnes.Selon la Constitution,le pouvoir émane du peuple mais dans la pratique l’armée fait obstruction à la loi fondamentale et désigne arbitrairement un chef d’Etat qu’elle a coopté.L’armée s’est toujours opposée à la volonté et à la souveraineté du peuple.C’est le président Chadli qui a organisé les élections législatives de décembre 1991 et qui a fixé les règles du jeu du scrutin où le FIS est sorti victorieux avec une majorité de siège.Chadli a reconnu la victoire du FIS et a accepté la cohabitation avec lui dans une déclaration à l’ENTV.Les généraux-décideurs de l’époque ont eu le vent en poupe et ont arrêté le processus électoral.Le FIS n’a jamais pris le pouvoir en Algérie ,c’est toujours le duo FLN-ANP qui est au pouvoir depuis 1962,date de l’indépendance de l’Algérie.La démocratie a ses règles et si l’une de ses règles n’est pas respectée on aboutit à une démocratie de façade comme c’est le cas de l’Algérie d’hier et d’aujourd’hui.

  8. Bonny dit :

    Tu ne peux cacher le soleil avec un tamis , les 250 000 algériens massacrés par ce régime barbare est illégitime sont bien documentés !

    • Ahmed dit :

      D’abord tu n’es pas à jour dans la propagande! Ce n’est pas 250 000 mais 300 000! Dans quelques mois le chiffre atteindra 350 000. Il était de 26000 puis 50000 entre 1990 et 1995. Bouteflika juste après son élection, légale et légitime, avait annoncé devant des journalistes algériens et étranger 100 000 ! mettant fin ainsi fin, temporairement, aux spéculations durant 3 ans. Les propagandistes pro FIS, anti régime, anti armée et anti DRS reprennent du poil de la bête, dans leur mensonges, en annonçant 150 000, 200 000 et enfin ,comme toi, 250 000. On est actuellement à 300 000! Nous aurons dans 5 autres années 600 000 et dans 10 ans plus que les morts de la guerre d’Algérie contre les colons!
      Il faudra d’ici là préparer ton clairon depuis Fafa ou ta zorna si tu es ici !

Les commentaires sont fermés.