Rab Dzayer réactive son réseau contre l’ANP

toufiqL’histoire retiendra que les hommes et les femmes suivants ont pris position dans la «guerre des clans» aux côtés du général Toufik et ont contribué à son ordre trinitaire qui planne sur l’Algérie et fragilise son unité :

 

  1. Salima Tlemçani, journaliste à El Watan. Elle se passe de présentation…
  2. Noredinne Aït Hamouda, lui qui un jour tapota l’épaule de la sœur de Matoub encore éplorée en lui disant dans le creux de l’œil « Toi, fais gaffe, il ne faut pas parler du pouvoir ». Lui qui distribue à tout bout de champ le titre de traître à de grandes figures du nationalisme et ferme les yeux  sur le changement des couleurs du drapeau qui s’opère sous son nez en Kabylie. Un comble pour un fils de chahid.
  3. Louisa Hanoune, SG du parti des Travailleurs, elle aussi s’est mouillée. Ell a dénoncé l’arrestation du général Hassan. Commentons rapidement l’implication risquée de la passionaria algérienne. Ce soutien était plus ou moins attendu. Sur la base de quoi adresse-t-elle cette dénonciation à l’ANP ? Depuis quand elle s’immisce dans les affaires militaires. On ne dévoile pas un secret lorsqu’on affirme qu’elle n’a jamais demandé la démission de Rab Dzayer malgré ses multiples échecs et défaillances qui ont coûté la vie à des milliers d’Algériens. Un président en sus. Le tueur de celui-ci, elle ne peut l’ignorer, appartenait à ses unités d’élite. Mais que pouvait-on attendre d’une femme qui tremble devant la perspective d’un procès face à une autre femme — ô celle-là, quel panache! —qui sacrifia son portefeuille pour lui ravaler la langue.

À suivre, en attendant les suivants…

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS, Politique algérien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Rab Dzayer réactive son réseau contre l’ANP

  1. Kahina Masi dit :

    Il ne reste que l’organisation d’une manifestation de soutient ..

  2. Mohand Oukaci dit :

    Toutes ces manoeuvres de détresse et de fin de vie de Rab Rih sont des coups d’épée dans l’eau.Quand on est détesté et vomi dans sa propre maison, le DRS en l’occurence, l’action de son chef se retrouve sans consensus, esseulée, aventurière, sans portée réelle et fini comme un pétard mouillé.

  3. dz dit :

    Un site du makhzen, yew fa9o

Les commentaires sont fermés.