DRS : Le sauve qui peut

Sauve qui peutDernier développement de la « guerre des tranchées » selon l’expression de la coqueluche du DRS. Deux anciens hauts responsables du DRS ont pris la clé des champs sans demander leur reste. Il s’agit du général-major Djamel Mejdoub et du général Chenafi Layachi alias Chafik.

Le premier occupa le poste stratégique de chef de la Direction générale de la sécurité et de la protection présidentielle (DGSPP) avant d’être limogé le mois passé lors d’une brutale série d’évictions touchant plusieurs postes sécuritaires. Le second fut, rapporte le journal, le responsable des affaires économiques au sein du DRS dont on se doute bien qu’il ne fut pas l’instrument de la répression de la corruption, mais celui de l’inféodation des hauts commis de l’État. Le général Chafik fut poussé à la retraite en janvier 2014.

Les deux officiers supérieurs auraient gagné Paris pour y trouver refuge, laisse croire le journal Algérie1. Leur départ précipité serait lié aux derniers soubresauts sécuritaires et aux réformes menées à pas de charge par l’état-major de l’ANP au sein du DRS que les partisans de Rab Dzayer qualifient volontiers de « règlements de compte ».

http://www.algerie1.com/actualite/deux-generaux-demis-de-leurs-fonctions-ont-quitte-precipitamment-alger/

Advertisements

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans armée, DRS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour DRS : Le sauve qui peut

  1. HAOUDJI ANA dit :

    Quand les rats quittent le navire , c’est que le danger est imminent et le nauffrage n’est pas à ecarter; Nous , qui sommes embarqués malgré nous dans cette galère devrons donc accepter les décisions de l’équipage qui le moins que l’on puisse dire n’est pas du tout rassurant ;

    ALLAH IHSSANE EL AOUN

  2. Mouwaten dit :

    El erg echergui je trouve votre site intéressant mais franchement sur ce coup ne reprenez pas les articles totalement infondés , ça sent le buzz a plein nez leur article algerie 1

  3. Mohand Oukaci dit :

    Le DRS a été créé en septembre 1991 par les généraux-décideurs Larbi Belkheir et Khaled Nezzar pour y placer à sa tête leur fidèle larbin en l’occurence le colonel Tewfik qui était fraichement chef de la DCSA au MDN . Il avait remplacé le général Mohamed Betchine qui a été nommé à la tête de la DGPS suite au limogeage du général Medjdoub Lakehal-Ayat. A l’époque le général Ahmed Gaid Salah était commandant des forces terrestres et n’avait pas été associé à cette décision.En procédant aujourd’hui au démantèlement des structures du DRS en tant qu’homme fort de l’institution militaire le général Ahmed Gaid Salah démontre son désaccord profond à la création d’un tel « monstre » au sein de l’armée.On s’achemine à mon avis vers la dissolution pur et simple du DRS pour double emploi et la mise à la retraite de son chef et de tous Ses généraux.

  4. Mohand Oukaci dit :

    Le général algérien qu’il soit en activité ou à la retraite est souverain, il n’a de compte à rendre à personne. Il a un pied en Algérie et un autre pied dans une capitale européenne ou américaine pour faire ses courses et fructifier sa fortune.Les généraux algériens dans leur majorité ont des biens commerciaux au pays et à l’étranger sous de prête-noms.

Les commentaires sont fermés.