Blogue info en bref

émoticone rougirC’est le 8e jour où l’audimat pulvérise le plafond des 1000 visiteurs/jour. Son record de pages visitées a également été battu, il a culminé dans cette période à un point jamais atteint depuis sa naissance. Le modeste blogue rougit de gêne… Peut-être que, sans le savoir, il change de période lui aussi, et gagne en maturation. Le blogue est gonflé, pardon, il est comblé. Pourvu que ça dure.  Merci à toutes et à tous.

Publicités

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Forums. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Blogue info en bref

  1. cherif dit :

    Le 04 septembre 1990, symbolise un double événement. C’est le 25ème anniversaire de la création de la Nouvelle République Algérienne Démocratique et Populaire, par abréviation DRS. Cela représente 1/4 de siècle soit, l’équivalent d’une génération.
    Le second événement consiste en l’intronisation du prince toufik, dieu du ciel et de la terre d’une contrée appelée, Algérie.
    Depuis cette date bénie, le peuple qui habite cette terre, coule des jours heureux et hume bonheur, quiétude et prospérité. Ce personnage hors du commun, tel un messie, put mettre fin au cauchemar et les craintes qui hantaient les algériens des suites du raz de marée engendré par la vague verte.
    Les résultats sont époustouflants et dépassaient l’imagination et l’entendement.
    Chaque algérien ne pouvait plus craindre d’être enlevé, séquestré, torturé ou exécuté comme moins que rien.
    La transparence régnait sur tout se qui se pratiquait et tout particulièrement, sur les élections.
    Le citoyen retrouva la liberté dans tout ce qu’il entreprend, tout particulièrement, lorsqu’il s’exprime sur ce personnage à nul autre pareil.
    Rien ne pouvait s’exercer en dehors ou au dessus des lois, notamment, les assignations à résidence, les sortie à l’étranger, les perquisitions, les arrestations ou autres. Tout, absolument tout, est soumis, à un contrôle des plus rigoureux. Quant à celui qui enfreint ces règles strictes, il fut sévèrement sanctionné, dégradé, traduit devant les tribunaux et exclu de toute fonction.
    Les deniers de l’État et du peuple, furent jalousement préservés. Pour ce faire, ce personnage, dont rarissimes sont les peuples qui en disposent, prit le soin de placer dans les moindres coins et recoins, les hommes les plus dévoués au peuple et ses plus fidèles serviteurs, dans le seul but de débusquer et de mettre hors d’état de nuire tout commis ou employé indélicat.
    Dès que quelqu’un est arrêté par les hommes de loi qui exécutent les ordres de ce guide éclairé, tous les droits que lui confèrent les lois, lui sont octroyés. Il peut de la sorte, rencontrer son avocat, les membres de sa famille, utiliser le téléphone. Aucun mot vexatoire ne lui est adressé. La garde à vue, dure 48 heures, dans le pire des cas.
    A 77 ans, cette personne hors norme, ne souhaiterait pas abdiquer, se souciant plus que toute autre considération, du bien-être de ses concitoyens. Son vœu le plus ardent, consiste à remettre le flambeau à quelqu’un qui l’égalerait ou le dépasserait dans ses œuvres et missions salvatrices. Sa plus grande crainte, est que les citoyens aient à perdre le statut de femmes et d’hommes, parmi les plus heureux et les plus prospères au monde. Il ne constituait aucune énigme, car le commun des mortels connait tout de lui, y compris, ses origines, ses photos, son état civil, son parcours. Rien en lui, ne faisait mystère. Sa maladie ou pire encore, sa mort, provoquerait une douleur insondable et une profonde affliction dans et en dehors de cette contrée merveilleuse. Les gens fondraient en larmes à l’évocation d’un homme affable, accessible, humble, sensible et près au sacrifice suprême, pour la dignité de son peuple.
    L’histoire retiendra sans l’ombre d’un doute, le destin fabuleux qui lie le pays au Généralissime de Corps d’Armée et au magnifié mohamed mediène, alias, dieu d’Algérie.

  2. Mohand Oukaci dit :

    Toutes mes félicitations pour le blog.Je me réjouis que ce blog ait du succès et qu’il reçoit un nombre modeste d’intervenants et de nombreux lecteurs car il le mérite amplement et ce grâce au sérieux et à la compétence de son fondateur que nous ne remercierons jamais assez et qui traite adroitement de sujets brûlants et d’actualité sur notre cher pays qui vit une situation tragique depuis plus d’un demi-siècle d’indépendance par la faute de ses dirigeants successifs venus au pouvoir par la force des armes et non par la voie des urnes populaires.Le néo-colonialisme inventé par nos compatriotes arabo-berbères et musulmans qui s’autoproclament maquisards et libérateurs et qui n’ont retenu malheureusement aucune leçon de l’histoire des peuples héroïques qui ont vaincu l’envahisseur et battit des Etats puissants sur tous les plans à l’instar de la Chine populaire succède au colonialisme d’antan, le colonialisme du gawri , du roumi ou du chrétien.En fin de compte, ils se valent tous vu leur lâcheté et leurs méthodes de répression communes du peuple pacifique et désarmé d’Algérie et cela rien que pour se sucrer et sucer la moelle épinière de la maison Algérie. » La violence engendrant la violence , celui qui vit de la terreur périt par elle » dit l’académicien sino-français François Cheng, citation que je dédie à tous les dirigeants arabes qui s’emparent du pouvoir par la violence, qui vivent et rêvent que de violence.

Les commentaires sont fermés.