Mohamed Yagoubi d’El Hiwar enfonce le clou

« Qu’elle soit maudite, la génération de l’abjection et de l’indignité ! »

Presse Mohamed Yagoubi ElhiwarUne hirondelle ne fait pas le printemps, dit le dicton, mais à voir un directeur de journal qui a pignon sur rue, se faire chantre de la liberté et étriller ses confrères pour le peu de courage face aux généraux, voilà qui suscite la surprise, une remarquable et plutôt tiède surprise. Trop beau ou trop de variables inconnues pour succomber à l’admiration.

Comment ne pas s’arrêter en effet sur cette réflexion voltairienne éructée par Mohamed Yagoubi, le directeur du journal arabophone El Hiwar, sur son compte Facebook : « Que dites-vous d’une opposition, farouche contre le gouvernement et fervente partisane des généraux ? Qu’elle soit maudite, la génération de l’abjection et de l’indignité ! », lâcha-t-il. Et vlan ! On en reste baba.

C’est que dans le merveilleux pays des blancs comme neige et du peuple des nains qu’est le nôtre, des génies qui, dans les agoras, osent décocher contre le potentat, des flèches empoisonnées, ne courent pas les rues. Des Fatma N’Soumer, c’est du providentiel. À peine son illustre flèche contre ses confrères accusée de soumission au pouvoir caché, notre Guillaume Tell, passible du bûcher, s’en prend donc violemment à l’opposition en toc et la voue aux gémonies. Que les morveux se mouchent par eux-mêmes.

L’autre message que recèle cette flèche lancée à la cantonade n’est pas moins sujet à la cogitation. À quoi doit-on cette hardiesse nouvelle, balbutiante qu’on trouve ça et là (Elle ne fera pas la manchette d’El Watan…) ? Est-ce un hasard qu’elle apparaisse au moment de la chute programmée de l’empire du mal… Est-ce le commencement d’un phénomène, d’une conscience qui prend corps ? Des cœurs longtemps gelés, se défigent-ils ? Ou un feu de paille qui s’éteindra au premier éternuement du nouveau pouvoir ? Trop de variables inconnues pour succomber à l’admiration de la sagacité de Mohamed Yagoubi, mais accordons-lui le bénéfice du doute et croisons les doigts.

ما قولكم في معارضة
تهاجم الحكومة
! وتدافع عن الجنرالات
تبا لجيل
الذل والهوان!

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Hommes du système, Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mohamed Yagoubi d’El Hiwar enfonce le clou

  1. Mohand Oukaci dit :

    « Que dites-vous d’une opposition, farouche contre le gouvernement et fervente partisane des généraux ? Qu’elle soit maudite, la génération de l’abjection et de l’indignité ! » En disant cela , je pense qu’il fait allusion à Louisa Hanoune qui s’est faite récemment l’avocate du général Hassan suite à son arrestation.

Les commentaires sont fermés.