Urgent : Ghoul Ben Aknoun installé dans ses quartiers…

Général ToufikIl faut dire que le clan de Bouteflika ne perd rien pour attendre. Aussitôt l’annonce à couper le souffle du limogeage du général Mediène confirmée et diffusée par voie de presse, voilà qu’une autre annonce vient couper court à toute spéculation : Le général-major Bachir Tatag, alias Bombardier, alias le monstre de Ben Aknoun, nommé patron du DRS, est rapidement installé dans sa fonction.

Une autre nouvelle non confirmée. D’après le capitaine Ahmed Chouchane, officier dissident, le général Mediène a été chassé de son bureau de force par les hommes du général Tartag.

Quoiqu’il en soit, Rab Dzayer vient de recevoir un vrai coup de pied dans le derrière. C’est à peine croyable ; lui qui supprima impunément des dizaines de milliers de vies.

=====================================================

FB - Ahmed-Chouchan limogeage de Mediène

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Urgent : Ghoul Ben Aknoun installé dans ses quartiers…

  1. cherif dit :

    Avec tout le respect que j’ai toujours du à notre compatriote ahmed chouchene, sans pour autant le connaitre, je dois néanmoins prendre avec beaucoup de réserve ce qu’il publie.
    Dans un passé récent, il annonça avec fracas que athmae tartag, alias bachir, n’est pas son vrai nom, car il s’appellerait selon lui, sahraoui. Moi qui suis un ex officier dissident du drs, je connus tartag depuis qu’il était capitaine, à la fin des années 80 et début des années 90, au sein de la DCSA. Je confirme qu’il s’est toujours appelé tartag. L’autre curiosité, c’est que chouchene, dans son intervention, n’a aucunement évoqué le nom de sahraoui.
    Deuxième point, le siège du drs, contrairement à ce que écrit chouchene, ne se trouve nullement à Dely Brahim, mais bel et bien au MDN, et où il a toujours été (rez de chaussée du Bâtiment C). Tnoufik, est-il fou d’installer ses quartiers loin du lieu où tout se décide?, c’est à dire, les Tagarins.
    Troisièmement, j’aurais souhaité qu’il y ait un minimum d’humilité dans nos commentaires et raisonnements. Que quelqu’un dise de lui qu’il est expert خبير, c’est manquer cruellement de modestie. Pourtant, c’est ce que chouchene a écrit (8ème ligne de son commentaire).

    • Amar Bouzwar dit :

      Il se dit expert…«dans ce qui se passe»… (8ème ligne de son commentaire)

    • M. Cherif, j’avais décidé de ne pas publier des contributions des personnes anonymes. Vous dites que vous êtes un ex-officier du DRS, c’est un honneur pour le blogue. Si je pouvais m’assurer de votre identité et vos positions anti-pouvoir, j’aurais volontiers publier vos contributions. Malheureusement, je n’ai pas les moyens de m’assurer d’éviter le tacle de Condor.

      • cherif dit :

        Bonjour. Sincèrement, Monsieur le blogueur, …..
        —————————————————-
        EEE. Je n’exige rien dut tout et je ne demande rien aux visiteurs sauf le respect mutuel et, au désir de chacun, l’échange des opinions. Si vous aviez suivi l’épisode de Condor, vous aurez compris ma préoccupation et mes réticence envers la publication des commentaires anonymes qui seront toujours les bienvenus en tant que commentaires. Mon message pour vous était aussi une autre façon de dire que vos commentaires tout comme ceux de certains d’autres sont intéressants et respectables et de m’excuser un peu de ne les pas mettre en avant. Rien d’autre de plus. Merci de votre compréhension.

        • cherif dit :

          Bonjour. Vous parlez de respect mutuel. Je ne suppose pas que cela s’adresserait à moi, car le respect, la politesse et toutes les bonnes manières sont inscrites dans mes gênes. Maintenant, si vous faites allusion aux quelques remarques que j’ai faites concernant certaines déclarations de chouchene, c’est vrai que j’aurais dû ne pas me mêler pour ne pas vous froisser :
          J’aurais dû le laisser dire :
          -Que tartag s’appelle sahraoui.
          -Que le siège du drs se trouve à Dely-Brahim.
          -Que c’est un expert.
          -Que c’est…..
          Il me semble que l’honnêteté intellectuelle, la franchise et la rectitude sont des voies pleines de périls.
          ———————————————————–
          EEE:
          للا حول و لا قوة إلا بالله. راك غير تخلط في المواضيع. واش دخل شوشان و كل مواقفك في هاذ المسألة. مع كل إحترمي لك لن أرد عليك بعد الآن٠

    • Mohand Oukaci dit :

      Cher Chérif, ce que vous dites à propos du capitaine Ahmed Chouchene est vrai car je suis ses interventions médiatiques depuis son exil en Angleterre sur toutes les chaines TV arabes qui émettent à partir de Londres. Il connaît un peu les structures de l’armée vu son jeune âge à l’époque où il s’est engagé dans l’armée mais peu celles du DRS car il faut être dedans pour les connaître sinon l’accès est interdit.
      Toutefois, je vous corrige sur certaines de vos déclarations puisque vous affirmez que le siège du DRS est au MDN et non à Dely Brahim.Sachez,cher Chérif, à l’ère du DRS, il n’y a que le bureau du général Toufik qui existe au bâtiment C du MDN, ex-siège de la DSM de Kasdi Merbah, de Zerhouni Nordine dit Yazid, puis de la DCSM de Mejdoub Lakhel-Ayat.Toutes les structures du DRS c’est à dire les directions centrales et autres services se trouvent à Dely Brahim comme la DDSE/DRS, les services financier et logistique, la DSI-ex-DCE au boulevard Ghermoul au centre d’Alger, la DCSA qui était au MDN juste à l’entrée du 2ème poste probablement transférée ailleurs, à Ben Aknoun par exemple au centre des liquidations sommaires et de torture, plus la caserne Antar à Hydra limitrophe du parc zoologique qui appartient à la DSI-ex-DCE du Général Smain Lamari ,centre d’interrogatoire des terroristes islamistes, de leur retournement, de fabrication de faux communiqués du FIS, du GIA ,du MIA et autres, de toute sorte d’intox et de désinformation, de financement de placards publicitaires dans la presse écrite française dont « le Monde » d’intellectuels français qui soutiennent la lutte antiterroriste en Algérie, lieu où a été pensé l’organisation des attentats terroristes à Paris pour punir la France pour son désintéressement à ce qui se passe en Algérie , métro Saint-Michel en 1995,les auteurs étaient des agents du général Smail Lamari comme Ali Touchent manipulé par le colonel Habib alors représentant du DRS à Paris près de l’ ambassade d’Algérie dirigée à l’époque par son excellence Sid Ahmed Ghozali éx-premier ministre du Président Chadli Bendjedid.Tout est adroitement ficelé à l’adresse du peuple algérien qui souffre le martyr qui accepte n’importe quoi pour lui ramener un minimum de sécurité et de la communauté internationale sourde et peu concerné par ce qui se passe en Algérie, pays endetté, pauvre,sans le sou et fermé aux marchés internationaux.Pendant la décennie rouge pour les uns et noire pour les autres , l’Algérie n’avait pas le droit de citée dans le monde entier car elle était classée aux oubliettes.L’ Algérie n’éxistait pas tout simplement.Elle était rayée de la carte mondiale par la faute des islamistes et des généraux et par sa pauvreté financière. Un citoyen a dit à Bouteflika lors de sa visite de travail dans un département algérien , l’ Irak a rajouté à son drapeau « Allah Ouakbar » et nous, en tant qu’Algériens, rajoute nous sidi Rais sur notre drapeau « Allah Ghaleb ».Le Président Abdelaziz Bouteflika a rigolé et a pris ça pour argent comptant.
      Dans un pays où le ridicule ne tue pas , ne tient pas compte de la risée du monde, les gouvernants concernés en premier chef, et bien c’est la pérénité du ridicule qui persiste et signe et dure jusqu’à la fin des temps à moins que le peuple se réveille et se rebelle contre ses tyrans à l’instar des peuples tunisien,égyptien,libyen,yéménite,irakien et syrien.

      • cherif dit :

        Cher Mohand Oukaci :
        Vous avez écrit : « Je vous corrige sur certaines de vos déclarations puisque vous affirmez que le siège du DRS est au MDN et non à Dely Brahim. Sachez, cher Chérif, à l’ère du DRS, il n’y a que le bureau du général, etc….. »
        Je sais que vous êtes sincère et votre intervention n’est nullement tendancieuse ou polémiste.
        Mais, je ne me suis pas trempé pour que vous me corrigiez. J’aimerais juste que vous sachiez à votre tour que je n’ai évoqué que le siège du drs (ce que vous appelez, bureau). Et il se trouve bel et bien au rez de chaussée du bâtiment C, et au dessus, il y a le Bureau Acticités et les bureaux de la dcsa. C’est là, que tnoufik était solidement vissé à son fauteuil, jusqu’à hier, 13 septembre.
        Quant à ce qui se trouve partout à Alger (dely-brahim, ben-aknoun, beni-messous, hydra, sidi fredj……), et ailleurs sur tout le territoire, ce sont des structures. Par exemple, la ddse, se trouvait à l’ex centre de formation administrative (dont la façade donne sur l’autoroute), avant de déménager à dely brahim.
        Et vous avez cité avec exactitude, certaines de ces structures clandestines. Bien amicalement.

  2. Mohand Oukaci dit :

    Il ne faut pas être expert pour comprendre se qui se passe au sein de l’armée.Les clans se font et se défont conjoncturellement depuis 1979, date de la prise du pouvoir par le colonel-Président Chadli Bendjedid. L’armée a connu au début des années 1980 le clan de l’ Est du général-major Mostefa Benloucif contre le clan de l’Ouest des généraux Larbi Belkhir, Rachid Benyelles appuyé par la femme de Chadli, Halima Bourokba. Après l’éviction de Mostefa Benloucif,c’est le général Khaled Nezzar qui prend le relais du chef de clan de l’est qui pris la précaution de s’allier avec le clan de l’ouest conduit par le général Larbi Belkheir pour protéger ses intérêts et ses privilèges. Ce sont ces deux généraux qui ont crée le DRS en septembre 1990 et qui ont nommé le colonel Mohamed Médiène dit Toufik à sa tête.Les clans au sein de l’armée ont leur relais dans tous les rouages de l’Etat.
    Quand un haut cadre de l’armée accède à un important poste de responsabilité non par compétence mais désigné par piston par des parrains, et bien il perd son poste dès que ses parrains s’affaiblissent ou perdent le pouvoir.Les réglements de compte entre clans ont toujours existé au sein de l’armée.L’armée est régie par la loi de la jungle et non par le réglement militaire.C ‘est pour cela que chaque général se croit souverain et agit selon son bon vouloir.Chaque général a commis ses crimes et personne ne lui demande des comptes.Il y va de même pour les généraux corrompus ou qui se servent dans la caisse.
    Le remplacement d’un criminel de guerre par un autre à la tête du DRS n’augure rien de bon pour le pays.Il n’y aura ni changement de régime ni démocratie.C’est le clan de l’Etat-Major de l’ANP dirigé par le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah qui se renforce avec son relais civil à la Présidence de la République des frères Bouteflika.Des puissances occidentales soucieuses de sauvegarder leurs gros intérêts économiques en Algérie ont fait pression depuis 2 années environ sur le pouvoir algérien pour écarter tous les généraux qui par leur incompétence ont très mal géré l’affaire Tiguentourine. C’est la conjugaison de cette affaire et la sortie des dossiers de corruption des hautes personnalités qui sont à l’origine de sa mise en quarantaine par le général Ahmed Gaid Salah puis de son éviction du DRS.

Les commentaires sont fermés.