Akram Belkaïd et Nicholas Beau analysent la situation de «l’Algérie sans dieu»

Saïd Bouteflika1Rien de spécial dans le quart d’heure de débat sur Oumma TV, mais un point ou deux méritent d’être soulignés.

Un des intervenants pense que Rab Dzayer est parti sous la pression des Occidentaux. Ils n’auraient pas accepté la boucherie de Tiguentourine et ont conditionné leur silence avec le limogeage du patron du DRS. Ce point paraît plausible si ce n’est que, selon plusieurs observateurs, dont El Watan, ce serait Bachir Tartag, alors chef de la DSI, qui avait mené l’assaut brutale contre les preneurs d’otages… Cette question très sensible souligne encore une fois l’énigme du choix de Ghoul Ben Aknoun, qui plus est, est honni par l’opinion publique et dénoncé par les ONG, à la tête du DRS.

Pour le reste, les analyses des deux intervenants ne se démarquent pas de celles déjà répandues sur la presse. En gros, expectative, opacité et rééquilibrage en interne sans trop de casse du système politique.

Le journaliste Belkaïd ajoutera toutefois un pronostic qui laisse dubitatif. Il augure du nom du prochain président : Saïd Bouteflika. Le danger dynastique guette l’Algérie, il s’avance doucement sans que l’opposition, occupée par une actualité de diversion, ne daigne le combatte.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS, Politique algérien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Akram Belkaïd et Nicholas Beau analysent la situation de «l’Algérie sans dieu»

  1. Mohand Oukaci dit :

    Avec le démantélement du DRS et le limogeage de son chef, en l’occurence le général de corps d’armée Mohamed Médiène dit Toufik , Il ne reste plus au sein de l’armée qu’un seul pôle de décision politique pour désigner un président de la République , celui de l’ Etat-Major de l’ANP dirigé par le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah. Si par malheur, ce dernier désigne Said Bouteflika pour succéder à son frère Abdelaziz Bouteflika, une nouvelle guerre civile se déclenchera inévitablement sur de nombreuses années en Algérie et qui ressemblera étrangement au scénario syrien. Et cette malencontreuse initiative du général Ahmed Gaid Salah va apporter l’eau au moulin des extrémistes musulmans et des séparatistes berbères. Le sang des Algériens et Algériennes va couler une nouvelle fois à flot , faute de nos responsables politico-militaires de retenir les leçons de l’histoire car malheureusement ils sont aveuglés par la soif du pouvoir et leur souci permanent de sauvegarder leurs énormes privilèges.La nomination du général Bachir Tartag , le plus grand monstre que l’Algérie contemporaine a engendré à la tête du DRS en remplacement de la muette femmelette du général Toufik limogé par le puissant général Ahmed Gaid Salah et non par Abdelaziz Boutéflika gravement malade , quasi-absent de ce monde et qui ne peut limoger même pas une fourmi qui a la chance de vivre à la présidence , est le signe annonciateur de la fin de l’Algérie.Le mépris de l’armée vis-à-vis du peuple algérien a atteint son paroxisme aujourd’hui. C’est le statu-quo le plus total. C’est la fermeture des soupapes de sécurité , c’est l’asphixie du peuple algérien, lui qui aspire pourtant depuis plus de 50 ans à des jours meilleurs. Le général Ahmed Gaid Salah têtu et jusque boutiste qui est en fin de vie a programmé la mort de l’Algérie après sa disparition et celle de son ami Abdelaziz Bouteflika. Cela confirme que les dirigeants politico-militaires de l’Algérie qui nous gouvernent arbitrairement depuis 1962 et qui sont assoiffés de pouvoir et d’argent ne croient ni en Dieu, ni en son prophète Mohamed, ni aux préceptes du Coran, ni à la Sunna, ni à la mort ni au jugement dernier. Que Dieu leur réserve l’enfer pour l’éternité , tel est le voeux du peuple algérien souffrant et meurtri.

  2. Amar Bouzwar dit :

    Moi je pense que Tartag n’est là que pour assurer la transition pour quelques temps et il n’est même pas conscient de ça!

    • Mohand Oukaci dit :

      Monsieur Amar Bouzwar dit  » Moi je pense que Tartag n’est là que pour assurer la transition pour quelques temps et il n’est même pas conscient de ça! ». Quelle bêtise , quelle ânerie vous osez prononcer. Vous ignorez déjà que Bachir Tartag est un criminel de guerre , un monstre , un vampire , un dracula qui se nourrit du sang de ses compatriotes pour survivre , qui a commis tous les crimes imaginables et inimaginables contre le peuple algérien pendant la décennie noire pour certains et rouge pour d’autres. Ca ne peut venir que de quelqu’un qui ignore totalement la réalité algérienne.Le problème c’est que Tartag est au courant de tout et vous malheureusement vous ne savez rien du tout de ce qui se passe au sein du DRS et vous osez dire des choses qui relèvent de l’ignorance la plus totale.Franchement vous me décevez , vous prenez les choses vraiment à la légère , vous vous comporter comme un enfant de moins de 5 ans qui ignore le danger , vous ne vivez pas sur la planète Algérie, vous ne savez pas réellement se qui se passe dans votre pays qui connait voila plus de 50 ans de dictature militaire , malgré d’énormes moyens qui existent aujourd’hui qui vous permettent de vous s’informer sur votre pays d’origine et ce grâce à l’internet qui vous permet de lire quotidiennement vos journaux nationaux , les web radios et TV de votre pays , les réseaux sociaux où des millions d’Algériens et Algériennes sont présents , les nombreuses chaines TV satellitaires algériennes, arabes,françaises ou autres,etc. Quand la paresse s’ empare du cerveau , bonjour la bêtise humaine qui nous expose à tous les dangers.

      • Amar Bouzwar dit :

        Comprenez-vous le français, si oui relisez ce que je dis une autre fois. Vous inventez des choses que je ne pense pas et que je n’ai jamais dites et vous répondez à vous même.

        Malgrés ça je vais expliciter plus ce que je pense. Le clan qui a précipité le départ de monsieur T pour consolider son contrôle sur le système ne pouvait pas mettre n’importe qui à la place de monsieur T. Il lui fallait quelqu’un de la boite, on ne sais jamais, il a opté donc pour tartag qui n’a pas une bonne image mais cela lui permettra d’assurer la transition pour un autre qui viendra plus tard (selon les plan du clan).

        Les gens derrières ces changements ne sont pas des amateurs. Ils planifient à l’avance et il ont des plans, voir par exemple la récupération de tartag par la présidence comme conseiller en attendant le jour J. La neutralisation de G. Hassan avant la mise en retraite de son chef visait, elle, à neutralisé la main de frappe de Monsieur T (en dehors des structures officielles du DRS) que ce dernier aurait pu utilisé pour se défendre.

        Le système se renouvelle (toujours autour de la rente) et n’acceptera pas de traîner pour longtemps l’image macabre que colporte Tartag. Delà je pense que sa présence n’est que transitoire. Ils vont même changer le nom du DRS pour créer un nouveau service de renseignement.

        C’est une nouvelle asabiya qui prend le contrôle a à sa tête Said bouteflika. Après l’asabiya des DAF voila l’ère de celle des Bouteflika. Ici il ne faut pas faire l’erreur de croire que c’est l’oeuvre d’un seul homme mais d’un clan (asabiya) militaro-politico-financière. Chacun à ces objectifs: Said veut devenir président, Hadad veux plus de marchés, Abdelkader veut devenir général, Boualam n’aime pas les DAF, moussa est patriote mais naïf (il croit que c,est bon pour le peuple), slimane veux devenir ambassadeur etc….

        Et nous ….on analyse🙂

        Amar bouzwar!

        • Mohand Oukaci dit :

          J’apprécie votre sagesse et votre façon d’argumenter pour justifier votre position sur ce sujet , monsieur Amar Bouzwar. Je respecte votre analyse sans pour autant y adhérer.Sachez cher Amar Bouzwar que l’Algérie est gouvernée par une mafia , au vrai sens du terme, depuis la première semaine du mois de juillet 1962.Cette mafia existait même avant l’indépendance dont le père spirituel n’est autre que Abdelhamid Boussouf fondateur de la SM du maquis à Berkane au Maroc et qui fit assassiner dans la même ville Abane Ramdane le plus illuminé des chefs de la Révolution pour avoir eu le courage de dire que le politique doit avoir la prééminence sur le militaire.
          Avant l’affaire Toufik-Tartag et il y avait eu pour rappel l’affaire Toufik-Betchine sous le régne du général-président Liamine Zeroual.On se retrouve dans la même situation sauf que le président Zeroual a échoué dans son opération à vouloir dégommer le général Toufik en utilisant son « tueur à gages » Mohamed Betchine.Le général Toufik sentant le coup venir a pris les devants en balançant à certains quotidiens de la presse écrite privée des informations impliquant le général Mohamed Betchine dans des affaires de corruption. Le général Bachir Tartag qui occupe le même poste à la présidence que le général Mohamed Betchine à l’époque du président Liamine Zeroual a réussi quant à lui son coup de destituer le général Toufik de son poste de chef du DRS c’est parce qu’il a été soutenu conjointement par Said Bouteflika leader du clan présidentiel et par le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah, chef de fil du clan de l’Etat-Major de l’ANP. Le général Bachir Tartag rancunier et animé d’un esprit de vengeance envers son ex-chef a été instrumentalisé et manipulé par ces deux clans qui se sont inspirés tout simplement de l’affaire Toufik – Betchine pour casser le général Toufik.

  3. Mohand Oukaci dit :

    Le plus grand péché en islam , c’est connu de tout le monde , c’est de se substituer à Dieu (Allah) et à son prophète Mohamed Sala Allah Aâlahi Wa Sallam. Et bien, contre toute attente du peuple algérien musulman dans sa majorité , Mohamed Médiéne dit Toufik chef du DRS s’est substitué à Dieu en se faisant appeler  » Rab Edzaier » pour s’avoir octroyé des pouvoirs éxorbitants dépassant tout entendement et ce pseudo- président Abdelaziz Bouteflika éxilé de plus de 20 années entre la Suisse et les EAU qu ‘ il nous a ramené pour asseoir et perpétuer son propre pouvoir s’est pris pour un homme providentiel c’est à dire un prophète. C’est pour cela que Dieu, le véritable Dieu qui gouverne l’ univers et qui a banni l’association à lui et à jamais a ôté la baraka de notre pays , autrement dit , l’Algérie ne connaîtra ni de prospérité ni de développement économique, malgré qu’ elle a engrangé presque 1000 milliards de dollars émanant de la rente pétrolière pendant 15 années de règne du  » prophète  » Abdelaziz Bouteflika.

Les commentaires sont fermés.