Visez-moi cette belle phrase sur Tartag

Un euphémisme de tonnerre

Je suis en train de lire un article d’Adlène Meddi publié sur le site de Middle East Eye pour voir le point de vue de ce journaliste sur Bachir Tartag et je tombe dès les premiers chapitres sur phrase qui m’a fait perdre ma disposition à lire ce journaliste :

« Ce qui s’est passé sous sa direction dans le centre (CPMI, 90′) n’est guère apprécié par les ONG de défense des droits de l’homme, qui dénoncent “dépassements et tortures”. »

Désolé monsieur le « Boucher » ! Nous ne pouvons pas apprécier les tortures et les crimes dans lesquels des victimes disent que vous êtes impliqués. Vraiment, ce n’est pas gentil. Il faudra changer un peu de méthode M. Tartag si vous voulez soigner votre image. C’est important. Cherchez-vous des journalistes dignes de votre nouvelle haute fonction et revenez nous voir la prochaine fois avec d’autres faits d’armes. Vous n’aurez aucune difficulté à les trouver. Après, inchallah, nous serons disposés à changer notre appréciation sur vous. Nous, les ONG des droits de l’homme, serons heureux et les premiers à vous en féliciter.

Plus sérieusement, parfois, on se dit que la légende terrible des monstres de l’Algérie vient d’en bas au grand bonheur des tyranneaux d’en haut. La terreur, elle se construit avec le claquement des dents et les sueurs des journalistes. Qu’à cela ne tienne ! Poursuivons notre lecture. Accordons à l’auteur le bénéfice du doute. Pourvu que la suite ne révèle pas d’autres perles…

Peine perdue. On m’apprend que le journaliste d’El Watan a écrit un autre article hallucinant sur un monstre plus terrifiant, le pire qui soit. Il a fait carrément dans le panégyrique des hagiographes. Il ne s’agit plus de perles, mais d’un trésor fabuleux de manipulations et de flatteries. Le dernier masque, définitif, est peut-être tombé. J’y reviendrai.

http://www.middleeasteye.net/fr/analyses/tartag-ou-comment-exister-apr-s-toufik-726887048

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans DRS, Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Visez-moi cette belle phrase sur Tartag

  1. Belahreche dit :

    @EEE, pour ta gouverne, Adlène MEDDI est le neveu de Smain LAMARI. Vous comprenez bien l’indulgence envers Tartag qui était sous l’autorité de son oncle.
    ——————————————-
    EEE :
    Avez-vous une preuve, une source de cette parenté.

Les commentaires sont fermés.