Des journalistes pro Sissi molestés à New York

égypte en follieÀ l’intérieur, le régime totalitaire leur accorde protection et bénédiction. Ils s’y meuvent et y agissent en seigneurs dans un territoire conquis. Ils accaparent la parole, imposent leur vérité, tiennent les beaux rôles et pavoisent au-dessus de l’opinion tout en dansant sur les corps des victimes tombées sous les griffes de leur protecteur. Dès qu’ils mettent le nez dehors, ils comprennent que le monde n’est pas sous leur pied, qu’ils sont des personnages insignifiants méprisables.

Deux grands journalistes ayant porté le général sanguinaire à bout de bras l’ont su à leurs dépens. À New York où ils se sont déplacés pour couvrir le voyage de leur idole invitée à une réunion au sommet de l’ONU. En vadrouillant dans les grandes avenues de la « Big Apple », les deux acolytes sont tombés sur des ressortissants égyptiens qui ne sont pas en odeur de sainteté avec leur général-président. Les deux journalistes ont été pris à partie par les opposants dont l’un fut une victime de l’arbitraire de Sissi.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans International, Presse, Terrorisme d'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Des journalistes pro Sissi molestés à New York

  1. Pacoco dit :

    C’est toujours comme ça ! Rab edzayar est parti certains journaux commence a vénéré le nouveau roi , suffit de lire certains articles ou on voie que les journalistes commencent a ce donner corps et âme , Chose qu’il n’auraient pas fait et surtout pas penser de faire 1 mois au paravent

Les commentaires sont fermés.