Question pour un champion (19) Rp. : Safia Yousfi alias Sophie Scharbook

Question pour un champion 19 Elle a  aujourd’hui 13 ans et vit en France sous un toit douteux où elle est en train d’ouvrir les yeux sur le triste monde qui l’entoure.

Cette fille était dans la poche de Bouteflika. Tout le monde le savait à l’époque où son histoire a défrayé la chronique. Cela ne l’a pas empêchée de finir comme les disparus : il s’en foutait. Pire…  Le président a intervenu dans sa vie et l’a condamnée en toute connaissance de cause à un destin qui ne devait jamais être celui qu’elle subi. Ce n’est vraiment pas sorcier, mais qui est-ce ?

Meilleure réponse est  venue de Falcrum:

Ce serait pas Sofia dite »Scharbook » qui a été kidnappé par des policiers de Ali Tounsi et remise aux autorités françaises sans même attendre la décision du tribunal algérien qui a fait retarder sous des prétextes fallacieux la suite de la procédure alors que les tests ADN révélaient la paternité du père algérien de cette fille et non pas du prétendu Sharbook qui s’empressera de la baptiser dès réception de celle ci alors qu’il se foutait de notre gueule dans les médias en disant qu’il s’était converti a l’islam avant d’épouser la défunte mère de la petite fille dont il a trafiqué les papiers pour en usurper la paternité alors qu’elle était issu du premier mariage de la mère de l’enfant.

Complément d’EEE : L’affaire remonte à 2009. Le père biologique présumé s’appelle Mohamed Yousfi. Malgré ses incessantes réclamations, ils ne sera pas entendu. L’épreuve de l’ADN que réclamaient à cor et à cri lui et la famille de la défunte mère de la fillette, une procédure légale dans un tel conflit, fut tout simplement ignorée. Le processus judiciaire fut brutalement interrompu. Le différend vira  à une affaire d’État qui enflamma les médias des deux rives. Contrairement au président Sarkozy qui appuya fortement M. Jacques Scharbook et s’est longuement entretenu avec lui dans son bureau à l’Élysée, ni la grand-mère maternelle de le fillette ni le géniteurde Safia ne furent reçu par le président Bouteflika. De son bureau, il pilota l’enlèvement de la fille des mains de sa famille à Oran et sa «livraison»  à la France. L’affaire fut réglée à la hussarde par le pouvoir algérien et selon a volonté de Paris sans considération aucune pour la famille maternelle de la fille tétanisée.

Aux dernières nouvelles, quelques temps après sa récupération, M. Scharbook qui ne voulu pas se soumettre de bon gré au test ADN, aurait fait baptiser Safia.

Bouteflika endosse une lourde responsabilité dans le destin tragique de Safia.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Question fortuite. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Question pour un champion (19) Rp. : Safia Yousfi alias Sophie Scharbook

  1. Samir dit :

    Une pauvre fille née dans les maquis ?
    ———————
    EEE
    Absolument pas.

  2. Fulcrum dit :

    xxxxxxxxxx
    ————————-
    EEE : Bien visé et bien détaillé. Bravo. Je mettrai demain inchallah, votre réponse en exergue avec un ou deux détails supplémentaires, en hommage à «la clairvoyance du président providentiel…»

  3. Pacoco dit :

    Safia Yousfi
    ————————–
    Bonne réponse.

  4. Aḥmed Seɣar dit :

    Safia/Sophie ? Mais au final son père c’est Jacques Scharbook qui en revendiqué la paternité ou Mohammed Yousfi ? (Si c’est elle!)
    ————————————————
    Bonne réponse

  5. Djamel M dit :

    La fille de l’ex-cheb Mami.

  6. Fulcrum dit :

    A la decharge du clan présidentiel, a cette époque là, la police echappait a son controle du moins en partie, car Ali Tounsi avait été limogé par Zerhouni mais avait réfusé son départ se sachant protégé par qui vous savez, car c’est Nezzar qui l’avait sorti de sa retraite pour le placer a ce poste alors qu’il a jamais été policier. C’est quand il s’est fait assassiner dans son bureau dans des circonstances un peu obscures, et la nomination de Hamel ( un proche de Boutef que certains avaient tenté d’evincer avec la mutinerie des policiers en octobre 2014) que le clan presidentiel a commencé a vraiment asseoir son pouvoir sur la police.

    • Karim dit :

      Les PRINCIPAUX AUTEURS du VOL de l’enfant « Safia « ou bien  » LES 14 SALOPARDS  » sont :
      ***************************** ***************Côté français************************************************** Ex Président de La République Française : Nicolas SARKOZY – Ex conseiller de Nicolas Sarkozy ; Abderrahmane DAHMANE – Ex Ministre des Affaires Étrangères : Bernard KOUCHNER – Ex Ministre de la Justice : Rachida DATI – Ex Ambassadeur de France en Algérie: Bernard BAJOLET – Ex Consul Général de France à Alger : Francis HEUDE – Ex agent dormant de la D.G.S.E : Jacques SCHARBOOK Léonce Victor.

      ******************************************** Côté algérien ************************************************* Le Président de La République Algérienne : Abdelaziz BOUTEFLIKA – Ex Ministre de l’Intérieure : Yazid ZERHOUNI – Ex Ministre de La Justice : Tayeb BELAIZ – Ex Ministre des Affaires Étrangères : Mourad MEDELCI – Ex Ministre des Affaires Religieuses : Bouabdellah GHLAMALLAH – Ex Procureur Général d’Oran : Ex Procureur Général de La Cour d’Oran : Kacem ZEGMATI – Ex Directeur Général de la Sureté Nationale (D.G.S.N) : Ali TOUNSI.

      * L’affaire du VOL de l’enfant Safia est adoptée et prise en charge par son Sérénissime Altesse La Princesse Jacqueline de Croÿ.( Affaire du VOL de l’enfant Safia est actualisée récemment sur le compte face de sin Altesse Jacqueline).

  7. Jirra dit :

    j’atteste qu’après avoir été MENACÉE à MORT ….. Farah porta dans les délais PLAINTE contre Jacques Léonce Victor SCHARBOOK – D.G.S.E – à La GENDARMERIE d’ ARZEW  » ALGÉRIE  » en présentant t l’ ARME INTERDITE de La MENACE DE MORT appelé  » MAHCHOUCHA  » qui a coutée la vie à environ 150.000 personnes en Algérie ……………… Jaques SCHARBOOK a été CHALEUREUSEMENT accueillit par le COMMANDANT de La BRIGADE citée …………Et l’homme à la  » mahchoucha  » de Sarkozy a été RELAXÉ finalement par Le JUGE du TRIBUNAL d’ INSTANCE d’ ARZEW  » (lieu de résidence de l’agent dormant de la D.G.S.E cité) …………… Mais la MAHCHOUCHA restera coller à La République Française à jamais à travers La Lettre publiée, dans le quotidien Ouest Tribune le 23 janvier 2005.

  8. Alain dit :

    Jacqueline de Croÿ
    ·

    SAFIA YOUSFI, ALIAS SOPHIE SCHARBOOK
    Deux présidents, sept ministres, un chef de la brigade antiterroriste et de multiples personnalités ont couverts l’enlèvement international d’une fillette à sa famille biologique algérienne, pour la confier à deux vieilles dames françaises sans lien de parenté. Ils ont ainsi étouffé le témoignage de sa mère, selon lequel la France était à l’origine du « terrorisme » en Algérie pour favoriser les intérêts français et russes :
    1. Nicolas SARKOZY, ex Président de La République Française
    2. Abdelaziz BOUTEFLIKA, Président de La République Algérienne
    3. Bernard KOUCHNER, ex Ministre des Affaires Étrangères françaises
    4. Mourad MEDELCI, ex Ministre des Affaires Étrangères algériennes
    5. Rachida DATI, ex Ministre de la Justice française
    6. Tayeb BELAIZ, ex Ministre de la Justice algérienne
    7. Abderrahmane DAHMANE, ex-secrétaire de l’immigration auprès du ministère de l’intérieur français
    8. Bouabdellah GHLAMALLAH, ex Ministre des Affaires Religieuses
    9. Yazid ZERHOUNI, ex Ministre de l’Intérieur algérien
    10. Ali TOUNSI, chef de la brigade anti-terroriste algérienne
    11. Bernard BAJOLET, ex ambassadeur de France en Algérie
    12. Francis HEUDE, ex Consul Général de France à Alger
    13. Kacem ZEGMATI, ex Procureur Général d’Oran
    14. Jacques Léonce Victor SCHARBOOK – D.G.S.E

  9. Janette dit :

    L’arbre qui cache la forêt …….. La France a utilisée l’enfant Safia afin d’assurer la couverture de l’agent de la D.G.S.E Jacques SCHARBOOK qui a certainement participé avec sa  » magchoucha  » aux GÉNOCIDES qui ont eu lieu en Algérie pendant la « décennie noire », « décennie du terrorisme », « années de braise » (Guerre civile algérienne).

  10. Brahim dit :

    J’aimerai bien que les CITOYENS ALGÉRIENS en collaboration avec LES HOMMES LIBRES surtout de France soutiennent L’affaire du vol de l’enfant Safia qui a permit à BOUTEFLIKA d’avoir le SOUTIEN de SARKOZY pour obtenir le 4 eme MANDAT en contrepartie de sa COMPLICITÉ dans l’affaire.

Les commentaires sont fermés.