L’intégriste Mezrag traîne la République dans la boue

«Si le président ne revient pas sur sa décision, il aura affaire à moi»

coupure Madani Merzag université d'étéQue reste-t-il à l’Algérie quand un intégriste arrogant braillard se permet de narguer et de lancer des menaces claires pour le président de la République ? On assiste, médusé, à la résurgence de la même violence verbale, du même ton virulent, du même doigt furibond accusateur, de la même arrogance, de la même rhétorique de défi, des mêmes menaces des années FIS, dans le discours incendiaire des intégristes d’aujourd’hui.

Madani Mazrag ne laisse aucune voie à la paix. Il met le couteau sous la gorge du pouvoir. Le projet islamiste ou la vie, tel est la fin mot de toutes ses interventions. La dernière, sur la chaîne El watan TV fut particulièrement explicite.  «Si Bouteflika ne revoit pas sa copie, hurla-t-il, il aura affaire à moi. Il entendra de moi une réponse qu’il ne sera pas prêt d’oublier.» Rien que cela. Pour beaucoup moins que ça, le système Bouteflika a jeté en prison des dizaines d’activistes. Où est la souveraineté de l’Algérie ? Ce type est un fou à lier. Il ne sait pas parler comme tout le monde, il braille comme un putois croyant dominer ainsi ses interlocuteurs pour mieux les assujettir à son pouvoir. Si demain, ce forcené est nommé dans un gouvernement quelconque, ou si on ne le remet pas à sa place une fois pour toute, on ne donnerai pas cher à l’unité de l’Algérie. Rien qu’à l’entendre parler, les profanes auront peur de l’Islam et terrifiés par ses ambitions politiques. Qui voudra vivre sous un gouvernement soumis à des névrotiques de son espèce? Le retour des anciens du FIS, un retour qu’il exige d’une voix cassante, aux joutes électorales, qu’à Dieu ne plaise, se déroulera sous le signe du chaos. Tout laxisme envers cet intégriste à l’égo hyper démesuré, sera mortel.

https://youtu.be/CTbo5EO6DQE

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour L’intégriste Mezrag traîne la République dans la boue

  1. fulcrum dit :

    Il faut savoir une chose, c’est que ce Madani Mezrag a été exclu du FIS a cause de sa corruption et sa compromission avec le régime, c’est un fait connu de nombreux dirigeants et militants de l’ex FIS. Benhadid a lui meme reconnu a demi-mot que cette personne travaillait avec Smain Lamari, le MAOL aussi a detaillé comment le DRS avait fabriqué cette imposture. Pourquoi il a jamais menacé le pouvoir depuis 1999 si vraiment ce dernier lui aurait soit disant promis de réhabiliter son parti qu’il l’a pourtant exclu de ses rangs et c’est seulement quand Toufik et sa clique se font chasser, que cette raclure se met a menacer le pouvoir qu’une fois qu’il soit débarassé de son Toufik. J’ai deja discuté avec des emirs de l’AIS, et j’ai remarqué qu’ils n’ont yeux que pour Toufik et Smain mais qu’ils ont toujours eu une haine viscerale pour Zeroual et Bouteflika, alors que les premiers sont considérés comme des eradicateurs et les seconds comme des réconciliateurs. Les appelés qui etaient operationnels dans le zone de Texenna témoignent aujourd’hui qu’ils etait protégé par le DRS et qu’il travaillait pour le DRS. Ceci expliquant cela.

  2. Supplicié dit :

    Tu m ‘etonnera toujours EL ERG ECHERGUI dans le choix des phrases que tu utilise et que j ai relevé tels : le president de la republique……….. souveraineté de l’ algerie…………….. unité de l algerie ………………….chaos, parfois j ‘y perds mon latin en essayant de comprendre ton engagement on croirait lire el moudjahid, bizarre!

  3. Supplicié dit :

    j ‘ai oublié la meilleure; la republique(sic et resic) trainée dans la boue

  4. Dans la vie des peuples, au moment des grands malheurs, après les guerres, les invasions, les famines, il y a toujours un homme qui sort de la foule, qui impose sa volonté, son ambition, ses rancunes, et qui se venge « comme une femme » sur le peuple entier, de la liberté, de la puissance et du bonheur perdus. (Curzio Malaparte, Technique du coup d’Etat

  5. Amar Bouzouar dit :

    Il ne faut pas donner de l’importance à ce qui n’as pas d’importance. La médiatisation de Rien ne donne pas un poids à ce Rien. Il ne faut pas sortir l’artillerie lourde du discours éradicateur pour combattre Rien.
    Mais certains utilisent Rien pour mener un combat idéologique contre leur ennemis imaginaires. Ce qu’on dit des autres en dit souvent plus sur nous que sur les autres.

  6. Pacoco dit :

    Bien sur Mazrag Madani ne risque rien , ni convocation ni arrestation , il l’a même dit que celui qui sera au milieu de sa route n’est pas encore né , parlerait t’il des fameux 4×4 qui opèrent des arrestations ?

    • Amar Bouzwar dit :

      Ça c’est lui qui le dit!

      • Pacoco dit :

        Ben oui , Grine à réagit mais a coté en se trompant de cible !! Comme par hasard , ce qui donne raison à Madani , Chance que na pas eu Benhadid , Mais ceci prouve que nous avons changer d’époque

Les commentaires sont fermés.