Issad Rabrab promet de révéler la vérité au peuple

La colère d’un chevalier d’industrie

rabrab ÉlyséeJe ne vais pas me taire. Non, je ne vais pas me taire. Parce que ces gens-là tremblent devant la vérité. Et moi, je vais dire la vérité. Le peuple doit savoir. Les gouvernants sont le plus grand danger pour le pays, c’est pour cela que le peuple a le droit de savoir la vérité que je détiens et qu’en homme libre, brave et patriote je vais bientôt la leur révéler. Peut-être dans El Watan, peut-être au journal la Liberté, je ne sais pas encore, mais je vous jure que je vais vomir toute la vérité. Et croyez-moi, elle va faire mal. Elle va faire trembler ces gens qui ne cessent de me bloquer.

Non, bien sûr je n’ai pas peur. Aujourd’hui, je suis au BrésilIl est évident que si je n’ai pas obtenu des assurances, je ne mets pas les pieds en Algérie. Je le répète, je n’ai pas peur de mourir de faim. J’ai de quoi vivre en exil toute la vie où je me battrai jusqu’au bout. Comme a dit notre ami Reda Malek, la peur doit changer de camp. Et mon camp à moi, il est connu. Ce n’est pas celui de ce système d’arrivistes.

Je ne voulais jamais en arriver à ces extrêmes, mais ils me poussent à dire la vérité aux Algériens. Quand ils tentent d’arrêter mes investissements, il n’y a plus de respect ni de paix. Ils veulent la guerre ? Ils l’auront.

Les blocages !? Pourquoi les blocages SVP ? A-t-on vu un pays qui se respecte, mettre les bâtons dans les roues à un investisseur ? Regardez la situation avant Bouteflika, il n’y a eu jamais de blocages.  J’ai progressé en flèche dans le système Rab-Dzayer. C’était même l’autoroute, dans les banques. Il suffisait que je lève le doigt et j’étais servi sur le champ. Lignes de crédits, fonciers, marchés, facilités douanières, administratives… C’était des années bénies. Je baignais dans l’huile. Aussi, il n’y avait jamais eu de vérité à dire ou à cacher à cette époque-là. Grâce à la sagesse du grand général, l’Algérie a eu son premier grand milliardaire : moi. Après seulement 15 ans, mon nom se retrouve inscrit dans le hit-parade international. Je suis classé parmi les plus grosses fortunes du monde.

Pour toutes ces raisons, ces gouvernants vont le payer cher : je vais dire la vérité au peuple.

http://www.tsa-algerie.com/20151006/issad-rebrab-ils-veulent-marreter-pour-me-faire-taire/

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Économie, Hommes du système. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Issad Rabrab promet de révéler la vérité au peuple

  1. علي dit :

    Acheter du sucre, de l’huile et les revendre ne relève pas de l’investissement . C’est tout simplement un commerce qui cherche à martyriser le peuple . L’investissement se fait dans les autres secteurs . Il faut appeler les choses par leurs noms. Et pourquoi qualifie-t-on Rebrab d’industriel ? Les denrées de base doivent revenir aux sociétés publiques . Le champ de l’investissement est large et long et qui se dit industriel qu’il nous réellement s’il en est capable. Je jure que tous les algériens ne savent même définir le mot industrie.

  2. Amar bouzouar dit :

    Le nouveau clan (réseau) est aussi économique, ils veulent vendre de l’huile et du sucre eux aussi…c’est la recomposition du paysage politique et économique selon le même système qu’avant mais avec des nouveau loups. Rebrab n’as pas compris que dans le capitalisme c’est le système démocratique qui protège les investissements. Il va passer à la caisse!
    ————————-
    «Le groupe privé Mazouz, dont l’actionnaire majoritaire Ahmed Mazouz est l’un des financiers de la campagne en faveur du 4e mandat de Bouteflika, va mettre en place un méga projet dans l’industrie du sucre en 2016 dans la région de sétif, à l’est du pays. Plus de 400 millions d’euros seront consacrés à ces installations pour casser la domination de Cevital. Par ailleurs, le groupe de la famille Dahmani s’apprête à se lancer dans le même business en partenariat avec le français Cristal Union.»
    http://mondafrique.com/lire/decryptages/2015/09/19/lindustriel-issad-rebrab-orphelin-apres-le-depart-de-toufik

  3. Supplicié dit :

    Qu ‘ils aillent tous au diable ,ces charognards, nous gens honnetes, on ne veut plus d ‘eux et de ce systeme satanique criminogene

    • Amar bouzouar dit :

      Ils ne vont pas partir volontairement, il faut casser ce système…et pacifiquement
      par les honnêtes gens comme tu dis….peut être même que le système implosera par lui même ….et je pense que c’est vraiment possible à cause de la faiblesse intellectuelle et idéologique du nouveau clan (réseau) qui n’as pas, en plus, «d’ancrage» sécuritaire aussi puissant que celui d’avant….il faut aussi surveiller les prix du pétrole…et la généralisation d’Internet en Algérie qui est en train de casser le monopole de la propagande… et le rois deviendra nu…et là il quittera peut-être la scène mais sans pantalon!

  4. Mennad dit :

    Le Clan militaro-mafieux qui avait sponsorisé Rebrab est évincé, il en sera de même pour lui. C’est  » l’effet dominos « …..

    Rebrab a été propulsé par le Général L. Ayyat (1936-2008), le Patron de la sinistre Sécurité militaire (1981-1988) et ses acolytes. Rebrab a été responsabilisé pour  » diriger  » le journal  » Liberté « , un  » organe de propagande  » de ladite Police politique,ans le sillage de la création du RCD (dans les bureaux de Belkheir et Ayyat)…..

    La nouvelle recomposition du  » système dictatorial militaro-mafieux  » va l’éjecter, l’évincer du fait que ses sponsors sont  » mis à la retraite d’office, suite au remodelage de l »appareil sécuritaire et militaire selon la configuration exigée et imposée par les Etats-major et les Services Américains et les Britanniques….bref !

Les commentaires sont fermés.