Ferhat Mehenni répond à Ahmed Ouyahia

«Mais l’Algérie, vous l’avez déjà détruite !»

idir ferhat Mhenni

La plus grande prise de Mehenni

« Si toi tu as détruit l’Algérie, moi j’ai le droit de l’achever et faire venir la France et Israël pour fêter sa fin, devant ses ruines. », semble dire Mehenni.

Rien n’était plus facile au traître Mehenni de rendre la monnaie au bébé moustachu. D’ailleurs, toutes les accusations graves portées par le chef de cabinet présidentiel à l’endroit du néo-harki de la France ont été balayées avec une facilité déconcertante. Il a suffi à Mehenni, très confortable avec les invectives des valets du pouvoir, de quelques petites phrases pour réduire son contradicteur en poussière. « Mais l’Algérie, vous l’avez déjà détruite ! », asséna-t-il sans trop se forcer. Plus vrai que cette vérité, tu meurs…

Tout le monde en convient à cette phrase assassine. L’argument massue était à portée de main. Il n’avait qu’à se servir. Ouyahia a fait plus de mal que de bien à l’Algérie. Il est même le symbole et l’un des grands instruments de l’autoritarisme et de la fraude qui ont mis à genoux le pays. Mais il est trop orgueilleux et pas assez lucide pour le voir et le reconnaître. Aussi le gourou du berbérisme radical, celui qui quémande depuis des années soutien et protection, à Paris et Tel-Aviv, n’a pas eu de mal à lui river son clou.

En entendant les deux protagonistes, l’Algérien jaloux de l’intégrité de son pays et de sa dignité ne manquerait pas de voir dans cette altercation une empoignade entre deux prostituées s’échangeant horions et crachats. Devant une foule éberluée, chacune crie à tue-tête les vices et les dépravations secrètes de l’autre. Et les moutons de Panurge, pour reprendre un illustre psychologue de la Kabylie, dans les premiers rangs, applaudissent et se grisent des allégations de Mehenni.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Berérisme, Hommes du système. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Ferhat Mehenni répond à Ahmed Ouyahia

  1. Amar Bouzwar dit :

    «En Algérie, nous consommons 200 millions de litres d’alcool. (…) Le chiffre d’affaires de la vente d’alcool est de deux milliards de dollars, nous avons 68 usines, 1 674 unités de production et 35 000 travailleurs, l’Algérie est le premier producteur au Maghreb.»
    L’ancien ministre du Commerce, Amara Benyounes

    http://www.tsa-algerie.com/20151009/amara-benyounes-parle-de-son-depart-du-gouvernement-regle-ses-comptes-avec-ses-adversaires/

  2. Bendi dit :

    Sans philosopher sur les dangers potentiels de l’ alcool et de la qualité putride de cet alcool qui est fabriqué localement ou importé , sans s attarder sur ce montant faramineux et scandaleux, je dois rappeler que c’ est inscrit dans la constitution que la religion de l ‘algerie ,c’ est l’ islam, on m’ a appris très jeune ,que chez les musulmans la consommation de l ‘acool etait haram:, allez y comprendre quelque chose.

  3. Mennad dit :

    Ferhat et Ouyahia vont dans le même sens

    Ils confortent la  » stratégie délibérée  » de la SM-DRS qui a pour but de parvenir  » à l’achèvement, au point de non-retour  » de la division-isolement-séparation-délégitimation (discrédit politique)  » , donc de la neutralisation de la Kabylie, une région (plusieurs départements) , fortement protestataire et rebelllionnairere , tête de la locomotive insurrectionnelle, proche de la capitale, Alger, le lieu symbolique et géographique du Pouvoir dictatorial régnant .

    Les Maîtres de ladite Police politique secrète  » gestapiste  » pensent qu’une fois cette région est neutralisée (divisée-séparée-isolée-délégitimée/discréditée (politiquement), le Régime militaro-mafieux peut s’assurer qu’il a un  » sursis garanti « , son existence est prolongée sans encombres….

    Par le passé, il le faisait par la propagande servie par les médias officiels ‘El Moudjahid, ENTV, Radios, mais depuis  » ouverture contrôlée  » de 1989, la SM a sponsorisé et propulsé des faux-opposants et des pseudo-démocrates qui le font, agissant en commandos médiatiques, en porte-flingues, chiens de garde et en snipers…..pour le compte de la Junte spoliatrice et criminelle !

    Il ne faut pas prendre moralement le langage et la  » chose  » politiques, car dans ce secteur il n’y a ni pudeur, ni honte. il n’y que les intérêts, les rapports de force, les calculs sordides, les messages directs ou codés, l’ambiguïté et l’ambivalence, le flou et la confusion, donc une lisibilité difficile. Bien malin, celui qui peut décrypter et décoder les mises en scènes, les productions discursives et communicationnelles, les actions et démonstrations, les sémiotiques et iconographies, les affichages et compagnonnages, etc.

    Dans le cas en question ici, chacun des deux a son rôle : Ferhat fait, Ouyahia le dit, le démasque et le dévoile. L’important, ce qu’il faut cerner c’est l’impact immédiat, le but fixé, la visée réelle : neutraliser politiquement la Kabylie (une région, plusieurs départements)……

  4. Aramis dit :

    Vous ne trouvez pas que le terme de traitre est un peu excessif ? Devons nous comprendre que tous ceux qui ne sont pas de votre obédience sont des traitres ? Aramis.

Les commentaires sont fermés.