L’histoire extravagante d’un général dingue

enfant handicapé Maroc

Cas similaire à El Djadida, Maroc

Si on lui avait raconté le délire de ce général algérien, Alfred Hitchcock aurait laissé tomber subito presto son inoubliable « Psychose » au profit de l’horreur que suscite l’histoire du général. L’épouvante à la sauce algérienne lui permettra de mieux cerner et exposer les profondeurs insondables des âmes détraquées. La presse ne rapporte pas son nom, mais parle d’un général à la retraite.

Un général comme il en existe tant en Algérie, de conserve avec son épouse, a décidé de séquestrer son enfant gravement handicapé, âgé alors de 4 ans, dans le garage de la maison et de le remplacer secrètement par un enfant adopté. Il a chargé une femme de ménage pour s’occuper de l’enfant indésirable et le nourrir. Le stratagème dura ainsi 28 longues années pendant lesquelles l’enfant adoptif incarna leur propre fils naturel et prit tout son état civil.

L’année dernière, la fille du couple, en rupture de ban avec ses parents pour un différend d’héritage, a décidé de tout balancer à la police et de mettre fin à cette histoire de fous. Elle refusa que son frère adoptif soit légataire des biens de son père au même titre qu’elle et son frère biologique. Elle libéra son frère handicapé et le conduisit à la Cour de Bir Mourad Raïs et déposa plainte.

Interrogé, le père, aux initiales A.G. et serait un ancien moudjahid, s’est mis à table. L’affaire suit son cours en parallèle à des affaires d’autres généraux tout aussi énigmatiques.

Maintenant que chacun prend ses responsabilités. Avant d’inscrire un enfant de général dans une école, il y a lieu, par pure prudence, d’exiger le teste de paternité… Sait-on jamais avec ces généraux comment leur cerveau fonctionne. Avec eux, il faut toujours chercher qui est qui…

http://algeriaworld.net/2015/04/05/%D8%AC%D9%86%D8%B1%D8%A7%D9%84-%D9%85%D8%AA%D9%82%D8%A7%D8%B9%D8%AF-%D8%A8%D8%A7%D9%84%D8%AC%D8%B2%D8%A7%D8%A6%D8%B1-%D9%8A%D8%AE%D9%81%D9%8A-%D8%A7%D8%A8%D9%86%D9%87-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B9%D9%88/

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Hogra, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.