Ouléma, dites-vous?

PP Ali Benhadj islamismeL’autre jour, sur un réseau social, j’ai assisté à une avalanche d’hommages rendus à un dignitaire religieux occupant un poste honorifique dans une association d’ouléma algérienne. Turban, jellaba et barbe blancs, l’âge respectable, tout en lui inspirait la déférence et la piété. Pourtant, échaudé par les mauvaises nouvelles nationales et les sombres perspectives qui se dessinent dans l’horizon, je n’ai pas pu m’empêcher de cracher mon dégoût pour ce genre de personnalités qui abreuvent le bas peuple avec des tonnes de prêches et de sermons, mais, à l’adresse du pouvoir, il reste muet comme des carpes.

Le respect se juge à l’engagement pour la dignité, aux  fruits que l’on goûte dans la vie quotidienne. Le savoir religieux déficient, sourd aux souffrances des hommes, n’apporte rien de bien s’il s’abstient d’attaquer le mal en amont avant l’aval. Les seuls « religieux » qui luttent contre les injustices et occupent le terrain du militantisme, hélas, cachent derrière eux le rets du fascisme et de l’obscurantisme.

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Hommes du système, Islamisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ouléma, dites-vous?

  1. Bonny dit :

    Le fascisme c’est un pur produit occidental !

Les commentaires sont fermés.