Cruel destin

le bout du tunnel

« Viens, mon frère. Je connais très bien ton chagrin. Des malheureux comme toi, j’en ai vu dans ma vie. Mais il faut garder la foi en Allah qui voit tout et enregistre tout. Ne t’inquiète pas mon frère, un jour il te sauvera et t’accordera bien mieux que la France qui t’as lâché. Qu’est-ce que la France, ce pays des impies qui marginalise les musulmans chez lui et les bombarde ailleurs ? Je sais, tu n’as vu avec elle que des tribunaux austères et des avocats froids. Combien ? Huit condamnations en 10 ans ?! Quelle persécution ! On voit bien que les Arabes n’y ont pas droit à l’erreur ou à la clémence. Les Français ne te font pas de cadeau. Ils t’ont poussé vers l’abîme carcéral où de très nombreux frères s’entassent déjà dans la plus grande indifférence. Quel cruel destin !

Oui, je te l’accorde, cette vie de rats, des centaines de milliers de musulmans l’endurent en terre d’islam, mais ce c’est point comparable. Ici, tu es supposé être protégé socialement et juridiquement. Libre et jouissant de tous tes droits civiques. Au lieu de cela, que t’offre-t-on? Mépris et opprobre. Toi et ta famille vous vous retrouvez dans des ghettos en béton, une prison sans clôture, hors des bienfaits de la modernité et de la prospérité que tu voies de tes propres yeux. C’est de la discrimination religieuse. On t’interdit les bonnes chose de la vie parce que simplement tu crois en Allah et que tu portes un nom arabe. Il suffit d’entendre leur haine du matin jusqu’au soir dans les médias. Même les maladies n’ont pas la même répugnance pour eux. C’est toi qui croupit dans la misère et c’est toi le sale arabe.

Non, mon frère, il n’est pas écrit sur ton front que tu dois souffrir toute la vie et supporter toute la vie l’injustice de la France. L’homme digne doit être conscient de sa condition. Tu es musulman, et le musulman est un être fier. «Nous avons créé l’homme et Nous l’avons élevé parmi les dignes créatures», nous dit Allah. L’homme musulman garde la tête haute même si cela lui coûte la vie.

Si tu écoutes mes conseils, mon frère, je te montrerai la voie qui te sauvera de ce piège mortel où tribunaux et prisons des infidèles ponctuent ta triste vie. C’est avec un grand cœur que je te déclare que pour moi tu es comme un vrai frère et j’ai de la peine à te voir tourner en rond sans fin comme un hamster sur sa roue. Pour t’aider à t’en sortir, je t’indiquerais une voie royale, céleste, avec, au bout, un destin des plus radieux. Tu n’en reviendras pas. Tous tes problèmes seront résolus comme par enchantement. Je te jure mon frère, c’est Allah qui nous le promet aux gens à l’âme paisible et à la conscience tranquille. Allah est grand et sait tout. Nous ne sommes ses serviteurs et sommes des ignorants.

La vie est trop courte pour lui donner une quelconque importance. Là où tu iras trouver ta délivrance, tu vivras comme un roi et les Français seront jaloux à mort quand ils te verraient dans ta nouvelle vie. Contre la vie triste que tu mènes, mon frère des quartiers, je t’offre la liberté et le paradis. Wallah khoya, je ne plaisante pas. Tu seras peinard, peinard. Tu y gagneras bien mieux que le SMIG. Ni prison, ni juge, ni aucun souci. Viens me voir après le crépuscule et je t’indiquerai le chemin de la dignité. Je t’attendrai dans la petite mosquée des Maures, au-delà du tunnel des mots-dits, tu ne peux pas le manquer… Mais sois discret, les ennemis de ta dignité sont à tes trousses.

Juste un service avant de me rejoindre. Apporte la liste des noms et adresses des frères de ton entourage qui rencontrent les mêmes déboires. Il nous faut penser à leur apporter la consolation et la paix intérieure. Nous devrons les aider à s’arracher de l’infamie injuste que leur réservent les Français… Eux aussi doivent sentir la vraie dignité. Qu’Allah guide tes pas et les miens. »

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Islamisme, Terrorisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cruel destin

  1. Supplicié dit :

    «Outrage au Président» : 6 mois de prison pour une caricature

    Tahar Djehiche, 54 ans, caricaturiste, a été condamné hier à Meghaïr (wilaya d’El Oued) à 6 mois de prison ferme et 500 000 DA d’amende pour «outrage au président de la République» et «incitation à attroupement non armé». Tahar Djehiche a fait l’objet d’une plainte pour avoir posté sur le réseau social facebook des caricatures du chef de l’Etat et des manifestations contre le gaz de schiste à In Salah. Il a été auditionné par la police et présenté devant le procureur de la République de Meghaïr, wilaya d’El Oued, fin avril dernier. Il avait été acquitté en mai dernier, avant qu’……………………………..«une partie inconnue» n’introduise un appel.
    El erg echergui je tombe des nues, c’ est quoi donc cette………………… partie inconnue en droit qui peut introduire un appel sans qu ‘elle ne soit identifié?Peux tu eclairer ma lanterne?Decidemment le pouvoir machiavelique innove toujours dans les chemins tortueux du mal .Comme cet article du malefique et watan qui titre sans aucune honte « Combattre le terrorisme : L’exemple Algérien »

    L’expertise de l’Algérie peut-elle servir à mieux appréhender un terrorisme de plus en plus planétaire et mondialisé ? El watan nous apprends que les 200 000 morts, les 20 000 disparus, les 30 000 algeriens parqués dans les camps irradiés du sud , les centaines de milliers de travailleurs licenciés ,les milliers d’ habitation detruites ,l’utilisation du napalm, les executions sommaires et extra judiciaires,les escadrons de la mort, les parodies de procès,les enfants brulés vifs,la torture generalisée, etc El watan nous revelera que tout ceci fait partie de la strategie de lutte contre le terrorisme mené par le pouvoir algerien qui est glorifié par les occidentaux qui nous envient.

Les commentaires sont fermés.