Un journaliste libre verse des larmes sur le général Benhadid

Presse Kadi Ihsane inauguration Radio M 24 12 2015En mon nom et au nom de tous mes confrères qui ont bien voulu assister à cette inauguration, je tiens à témoigner mon soutien indéfectible au général Benhadid et à sa famille qui traverse une épreuve douloureuse imposée par les ennemis de la Liberté dans son sens large. Chers compatriotes, j’avais le privilège d’interviewer le plus grand représentant de l’expression libre en l’Algérie. C’était un moment inoubliable dans ma carrière.

Le général Benhadid avec son passé brillant, son sens de la République, pendant la décennie noire et sa conception du pouvoir des clans face à un pouvoir mafieux sera pendant longtemps celui qui incarnera le courage et le sacrifice au service de la partie. Il est une fierté nationale et un phare qui éclaire notre chemin pour la démocratie.

Aujourd’hui comme vous le savez, il croupit dans les geôles de la pire mafia que les Algériens aient jamais connue. En mon nom et en votre nom, disais-je, je lui transmets en ce grand moment qui nous réunis, mes plus vibrants et sincères hommages. Et par là même, j’exprime ma totale solidarité avec sa famille.

P.-S. Les généraux auxquels faisait allégeance le général Benhadid, dont les généraux Mediène, Aït-Ourabi, Djebbar Mehenna, Attafi et cie, que du gratin patriotique…, ont été les premiers à applaudir cette reconnaissance. C’est un courage extraordinaire quelque peu surprenant exprimé à quelques lieues des familles des disparues… Il faut dire que les journalistes qui expriment haut et fort leur soutien aux victimes du pouvoir répressif  ne courent pas les rues…

Vive le journalisme algérien ! vive l’Algérie !

 

A propos El Erg Echergui

Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. Periclès
Cet article a été publié dans Presse, Terrorisme d'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un journaliste libre verse des larmes sur le général Benhadid

  1. lyes laribi dit :

    Combien d’Algériens ont été jeté quotidiennement d’une manière arbitraire par ces terroristes à cravate où à casquette sans que ces lèches …n’en disent un mot. Yachari sala fi denya kbel lakhra.

Les commentaires sont fermés.