A propos

Ne pas oublier les morts qui sont tombés sous les balles du régime algérien ou décapités par les fous d’Allah.

« Ce n’est pas parce que quelqu’un a des idées fondées sur la religion qu’il est terroriste, et ce n’est pas parce qu’on prétend être moderniste ou démocrate qu’on n’est pas terroriste » Mbarek Mahiou, assassiné le 4 novembre 1994. Allah yerrahmeh.

N’oublions jamais, jamais les morts et les disparus qui sont tombés sous les balles du régime algérien ou décapités par les fous d’Allah. Si ces derniers sont des ennemis déclarés du peuple, ils ont été abattus ou incarcérés; ils sont déjà maudits et condamnés par l’opinion publique et par la Justice et l’histoire. Mais le premier est pire que les terroristes, car il est censé défendre le peuple. Il a créé de faux maquis, en a noyauté d’autres et a laissé faire les terroristes. Il n’a pas été incriminé, ni condamné ni fait son mea culpa. Les disparus et les victimes politiques rappellent à ceux qui ont la mémoire courte ce que nous valons réellement pour ce pouvoir militaire inhumain et pour les lâches politiciens qui le représentent.

Quand un président de la République est abattu sans que les véritables coupables soient jugés et châtiés, quand des milliers de personnes sont assassinés et leurs corps portés disparus, nous sommes alors tous soit des esclaves soit des morts-vivants pour d’un monstre qui ne décline pas son nom. Il n’y a pas d’État au sens classique du terme, monsieur Mahiou et des milliers d’autres Algériens en ont fait les frais. Nous sommes tous à sa merci. Le slogan du régime criminel est ceci : « ferme ta gueule ou crève ».

Une fois que l’homme libre disparaît dans des circonstances obscures, le pouvoir, sa justice et son administration oublient jusqu’à ton existence. Qu’il ait une tombe ou pas, il n’en a rien à foutre. Le terme n’est peut-être pas assez vulgaire pour décrire la réalité. Pour le Pouvoir, les citoyens dignes de considérations sont ceux qui le servent avec dévouement, accepte d’appartenir à son harem tout et confondent de plein gré obédience et patriotisme. Le citoyen quine souscrit pas à cette logique ne vaut pas le prix d’un vil insecte.

Les discours d’apparat, les salamalecs, les déclarations patriotiques et les cérémonies protocolaires, grandioses ou sobres, à travers lesquels les militaires et leurs laquais nous montrent un visage humain, ne doivent pas nous berner. Nous avons affaire à des monstres. Et chacun de leurs crimes est occulté ou trouve chez leurs thuriféraires un fondement moral quelconque. Ces manifestations externes ne doivent pas faire oublier notre situation, celle d’éternels serfs sans opinion, de sous-citoyens qui n’atteindront jamais la maturité et ne pourrons prétendre au rang de dignité qu’ils occupent, eux et leurs rejetons.

Les assassinats et les tortures sont la première arme que connaissent les généraux assassins pour régler des problèmes politiques. Le déni de mémoire qu’oppose le régime aux familles des victimes de la décennie rouge est la meilleure preuve de sa culpabilité.

N’oublions jamais que l’Algérie est toujours sous le joug d’un pouvoir assassin. Rien n’a changé. Tout le monde le sait, mais peu en gardent les séquelles morales et s’en souviennent quand il s’agit de faire des analyses politiques.

Quand il s’agit de remonter vers la source du mal qui diffuse son poison dans l’État et dans la société, rares sont les analystes qui ont assez de cran, de souffle et de lucidité pour le faire. Ils sont des hommes et nous sommes des hommes, nous finirons tous enterrés et deviendrons tous poussière. Nous n’avons pas à nous nous soumettre à leur pouvoir illégal et à leur impunité.

 

3 commentaires pour A propos

  1. automez dit :

    Bon courage à vous.J’aime bien vous suivre sur Algérie-politique.
    Maintenant je découvre votre blog.
    Bonne continuation.

  2. Nayavat dit :

    J’aime beaucoup ton blog, je t’invite à venir voir le mien nayavat.wordpress.com et ma page facebook : http://www.facebook.com/Nayavat
    Bonne continuation
    Nayavat

    ************************************************

    Merci pour la remarque. C’est promis, je visiterai ton blog.

  3. FA dit :

    Bravo pour ton blog et bonne continuation;
    FA
    —————————–
    Merci
    El Erg Echergui

Les commentaires sont fermés.