Vision double

Mise à jour 27 novembre 2011

Abdelaziz Bouteflika, président algérien (1999, ?)
« Si j’ai commis un crime, une faute contre toi, il faut que j’aie l’humilité de te demander pardon« . «Nous sommes une nation dont l’honneur ne peut être piétiné» Discours à Batna, septembre 2005

Abdelaziz Bouteflika, président algérien (1999, ?)
« Nous nous sommes trompés. Nous nous sommes rendu compte que nous avons fait fausse route. Oui ! En matière de politique de privatisation et d’investissement, nous nous sommes cassé le nez », Coupole Olympique Mohamed Boudiaf, 26 juillet 2008

Bachir Boumaza, moujahid et ex-président du Conseil de la nation
« l’accession de notre pays à l’indépendance a été un moment d’une intensité si extraordinaire qu’il efface à lui seul toutes les autres occasions de satisfaction ou de déception qui ont meublé ou qui meublent encore notre vie. » 1er novembre 2004, l’Expression

Bachir Boumaza, moujahid et ex-président du Conseil de la nation :
 « Sans être naïf sur le niveau d’hypocrisie qui entoure certaines déclarations politiques, il faut bien reconnaître que les autorités civiles et militaires, comme la presse et la justice américaines ont réagi fortement et à quelques semaines seulement des incidents d’Abou Ghraib en Irak. Plus de 40 ans après, cette frilosité française n’est pas un signe encourageant pour l’avenir des relations algéro-françaises. » (A propos de la reconnaissance de la pratique de la torture. 1er novembre 2004, l’Expression

Mohamed Chafik Mesbah, officier du DRs à la retraite
« Pourtant l’évolution de la situation en Algérie me renvoyait toujours à des interrogations académiques et même pratiques sur l’état de la santé mentale et son impact dans la préservation de la cohésion de la société algérienne. Ce questionnement me paraissait d’autant plus fondé que l’Algérie vient de traverser une période pénible de son histoire, marquée par une violence inouïe » Le soir d’Algérie, 23 mai 2009

Meziane Cherif , ex-ministre de l’Intérieur
« Il faut violer les lois scélérates ! »

 Said Saadi, Secrétaire général du RCD
« Je me suis trompé de peuple  » Après les résulats du premier tour des élections legislatives en 1991

Ahmed Ben Bella, ex-président de la République algérienne
« Le premier novembre, c’est moi » Jeune Afrique, mai 2011

Khaled Nezzar, général-major et ex-ministre de la Défense
« Pourquoi l’Etat algérien abandonnerait-il un ancien responsable […] qui a même, peut-être, d’une certaine façon, à un moment, incarné l’Etat ? » Le Soir D’Algérie, 16 novemvre 2011

Mourad Medelci, ex-ministre des Finance et actuel minsitre des Affaires étrangères
« je reconnais avec du recul que si j’étais un peu plus intelligent, j’aurais peut-être eu la présence d’esprit de le faire. Mais que voulez-vous, nul n’est parfait. » Aveu à propos du rapport de la Banque d’Algérie sur les infraction de Khalifa Banque qu’il n’ pas transmis, Procès de l’affaire Khalifa, janvier 2007

Abdelaziz Bouteflika, président de la République
« Nous pouvons être fiers d’appartenir à un pays où la liberté d’expression est une réalité palpable, un pays qui ne compte aucun prisonnier d’opinion ni détenu politique. » Discours à la nation, 15 avril 2011

Abdelaziz Bouteflika, président de la République
« C’est la corruption, la drogue et le marché noir qui financent le terrorisme. Et si je me trompe, dites-le moi ! » Compagne éléctorla, Médéa, avril 2009

أبو جرّة سلطاني، رئيس حزب حمس
٠«الجزائر أول دولة إستعمرت و آخر دولة إستقلت. في 1830 قد منيت الجزائر  بإسدمار فرنسي و 1962 إستقلّت،  مما يعني أننا نملك رصيدا من البطئ  في   التغيير.»٠ الجزيرة، الحصاد المغاربي، 30 نوفبر ٠.2011

Mohamed Mediène, dit Toufik,  général-major, patron du DRS
« C’est moi le patron (ana rabha). Tu vas voir ce que je vais te faire. Si tu avoues que tu as tué Hachani, tu écoperas de 15 ans de prison et tes parents pourront te rendre visite. Si tu n’avoues pas, je vais t’emmener chez ta mère et je vais l’éviscérer sous tes yeux. Je suis le Général Toufik, le Dieu de l’Algérie (Rab Edzayer). » Témoignage de Fouad Boulemia  dans son procès. Fouad Boulemia était accusé d’être membre des GIA et d’avoir assassiné Abdelkader Hachani, avril 2001. Boulemia fut Condamné à mort en 2004 après un procès d’un jour et libéré en 2006.

Abdelaziz Bouteflika, président de la République
« Si la démocratie est synonyme d’une multiplication de petits partis, alors va pour les petits partis ! » Discours d’ouverture de l’année judiciaire, décembre 2011

Commandant Azzedine, moudjahid, Chef de la wilaya IV
« On doit vous raconter la vérité par devoir de mémoire. Malheureusement, votre référence essentielle est l’œuvre d’historiens non algériens » Annaba, El Watan, 10 mars 2012
« Il y a eu des morts et il ya eu des erreurs. C.est pour ça qu’il faut écrire l’histoire pour qu’il n’y ait pas erreurs comme ça dorénavant. » Novembre 1981. Télévision française.

Sid-Ahmd Ghozali, ex-Chef de gouvernement
« Bouteflika est  un «simple employé d’un régime, déterminé à rester en place et à confisquer la volonté populaire. » El Khabar, 1 mars 2012

Publicités

Désolé. L'option commentaire est inactif.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s